Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 07:40

Nous quittons les Philippines où plutôt ce petit coin de paradis avec des souvenirs plein la tête, de nombreuses crises de rire et d’inoubliables moments.

Voici notre itinéraire aux Philippines (cliquez sur la carte pour la voir en plus grand):

philippinespop

Tableau récapitulatif des distances et trajets parcourus aux Philippines:

Distances TDM Philipinnes

Ce petit bout du monde nous a permis de découvrir de magnifiques plages de cartes postales, de nous baigner dans des eaux limpides et d’admirer une faune et une flore sous-marine exceptionnelle.

Même si les philippines nous ont enchantées, certains côtés nous ont révoltés.

Commençons par les taxes et les arnaques en tout genre que l’on subit au quotidien et qui deviennent très pénibles à la longue.

Parlons aussi de ces hommes de 50 à 200 ans en manque de chair fraiche qui font des Philippines une destination prisée du tourisme sexuel.

Heureusement, ces cotés négatifs n’altèrent que très peu le sentiment de bien-être que ce pays nous procure.

Un grand ou plutôt énorme merci à Dany et Pierrick pour les cadeaux, les hôtels, les cocktails, le champagne et les restos qui nous ont permis de sortir de notre quotidien et de redécouvrir certaines saveurs.

N’oublions pas l’excellente et l’inoubliable sortie en mer qui nous a fait un bien fou.

Chapeau bas pour avoir su s’adapter à notre mode de voyage et nous avoir suivi dans tous les moyens de transport que nous avons pu emprunter: taxi, moto, tricycle, minivan, bus, bancas, voilier, téléphérique local, avion, bateau et bien sur l’incontournable Jeepney!

N'ayant pas trouvé nos drapeaux aux Philippines et ne voulant pas susciter une polémique générale ;-))), nous les avons fait faire en Malaisie.

P1090944.JPG

Gros bisous à tous et rendez-vous en Malaisie.

Partager cet article
Repost0
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 07:20

Après 10h de bus de nuit, arrivé à Manille à 3h30 du mat’, louer les services d’un taxi, prendre un autre bus pour 2h de trajet et enfin un bateau, on comprend aisément pourquoi nous sommes complètement claqués lorsque nous arrivons à Sabang.

P1090647

P1090650Nous recherchons notre logement et trouvons deux petites chambres avec vue sur l’océan…

P1090770

P1090661

P1090772

Que du bonheur!

Après une bonne petite douche nous allons déjeuner dans un resto au bord de l’eau.

P1090656

P1090657

P1090426Nous nous baladons le long de la plage et ne pouvons résister à l’appel de l’eau.

P1090664

P1090668Le lendemain, nous embarquons à bord d’une Jeepney pour nous rendre à Puerto Galera afin d’assister à un combat de coqs.

P1090692

P1090680P1090695P1090726

Attention, passage particulièrement violent que nous déconseillons à nos petits loups.

A notre arrivée, l’arène est vide et calme, mais dès que le premier combat est sur le point de démarrer, nous nous retrouvons dans une ambiance frénétique.

P1090704

C’est alors la fièvre du jeu qui commence, le début des paris.

P1130047

P1130049

P1090717

Et le combat peut commencer.

228-Mindoro 0786

228-Mindoro 0787

228-Mindoro 0795

P1090451

Le «coqpit», le combat de coqs est très populaire aux Philippines. C’est une réelle passion qui fait partie d’un mode de vie.

Quasiment toutes les villes ont un coliséum, une arène de combat de coqs.

Les coqs, excités et armés de lames de rasoirs attachées à leurs ergots, sont de redoutables gladiateurs.

P1090732

P1090733Bichonné par son propriétaire, un coq peut représenter à lui tout seul le capital d’une famille.

P1130054

On comprend alors pourquoi les coqs sont soignés.

P1090730

Nous quittons cet endroit survolté en tricycle pour un petit coin de paradis nommé White Beach.

P1090745

P1090747228-Mindoro 0820P1090458P1090749

P1090753

P1090759Nous profitons d’une agréable baignade et d’un beau coucher de soleil avant de rentrer à Sabang.

P1090466P1130057

P1130062

P1130090

P1130115

Les hommes préparent l’apéro pendant que les femmes se font belles.

228-Mindoro 0746228-Mindoro 0745

Nous concluons notre séjour aux Philippines par un excellent restaurant suivi d’un bon petit digestif: du rhum local.

Dernier jour, dernière baignade et préparation des bagages puisque Papa et Maman LE QUERREC repartent ce soir.

De retour sur Manille, nous laissons Dany et Pierrick à l’aéroport le temps d’aller nous chercher un logement puisque nous avons notre vol le lendemain pour la Malaisie.

Pas facile de trouver un logement correct dans ce quartier plus que glauque mais nous arrivons à dégoter une chambre dans un hôtel de passe au style futuriste où nous sympathisons avec le personnel.

P1090780

Qui dit hôtel de passe dit que nous payons la chambre à l’heure. Nous arrivons à négocier avec le personnel pour qu’ils gardent nos sacs le temps qu’on rejoigne Dany et Pierrick à l’aéroport, ce qui nous fera économiser 5h d’hôtel.

Après 1h30 de taxi nous arrivons à l’aéroport mais nous ne pouvons pas rejoindre Dany et Pierrick à l’intérieur, car pas de billet d’avion, pas le droit d’entrer.

Dany et Pierrick sont obligés de nous rejoindre un par un pour que l’on puisse se dire au revoir.

C’est donc avec des souvenirs inoubliables que nous retournons à notre hôtel où le personnel nous a réservé une petite surprise pour la Saint Valentin...

P1090782

P1090783

P1090785Nous profitons de cette sympathique chambre pendant que Dany et Pierrick dégustent un pauvre sandwich au thon avant d’embarquer dans leur avion. (Ah les branleurs...)

Gros bisous à tous.

Partager cet article
Repost0
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 07:07

Aujourd’hui, direction Batad, village qui se situe à 16km de Banaue.

Petite particularité, il n’y a pas de route donc l’unique moyen de le rejoindre est d’effectuer les 12 premiers kilomètres en Jeepney et faire le reste à pied.

La route en terre n’est pas des plus reposantes avec ses nids de poule alors inutile de préciser que quand il a plu la veille, c’est la cata!

Nous étions prévenu que les hommes allaient devoir pousser la Jeepney en cas de besoin: pousser pour un philippin = sauter à l’arrière du véhicule...

Nous passons un excellent moment et admirons les talents de pilote de Gaston, notre chauffeur.

Quelques minutes plus tard, nous descendons de la Jeepney et entamons notre trek à travers les terrasses de riz.

227-Batad 0732

Nous descendons le sentier de la montagne et après 2h de marche, nous arrivons au village de Batad.

P1090573

Les rizières en forme d’amphithéâtre qui entourent le petit village constituent un véritable enchantement.

P1090550

P1090553

P1090554

P1090557

P1090561

P1090563

P1090569

Nous continuons notre trek en compagnie de notre guide Anna et sommes subjugués par le panorama qui s’offre à nous.

P1090577

Nous descendons le long des étroits murets et admirons le travail de ces agriculteurs qui entretiennent ces magnifiques terrasses.

P1090578

P1090579

P1090581

P1090590

P1090595

P1090599

P1090606

Nous poursuivons notre trek jusqu’aux chutes d’eau de Tappiyah où la descente est difficile.

P1090617

P1090625

En effet, les 300m de dénivelé composés de grosses marches irrégulières semblent interminables.

P1090611

P1090628

La descente est une chose mais la remontée nous a bien fait transpirer! ;-)))

Petite pause à l’arrivée des marches où nous retrouvons les belles rizières en terrasse avant de remonter jusqu’au village de Batad.


P1090605

Dernière remontée avant de retrouver notre Jeepney que nous avons quitté 5h plus tôt.

De retour à notre hôtel, nous prenons notre douche avant d’enchainer sur notre bus Deluxe pour Manille…

Partager cet article
Repost0
26 février 2011 6 26 /02 /février /2011 06:48

Il est 22h lorsque nous prenons place dans notre bus Deluxe. Si ce terme signifie des sièges défoncés et un bus sans amortisseurs, nous ne devons certainement pas avoir la même notion du mot «luxe»!

Cela fait maintenant 16 mois que nous voyageons et que nous prenons des bus de nuit, mais ce trajet-là fait certainement partie du top 3 des pires voyages que l’on ait pu faire.

Malgré une nuit des plus difficiles, nous arrivons à Banaue après 10h de voyage tape-cul.

Félicitations à Dany et Pierrick qui ont tenu le choc face à ce voyage «Deluxe».

Après avoir trouvé notre logement, pris une bonne douche et un petit déj’, négocié notre Jeepney pour la journée, nous sommes à présent d’attaque pour visiter les environs de Banaue.

Le village de Banaue qui se situe à 1 200m d’altitude bénéficie d’un panorama incroyable puisqu’il est entouré de rizières en terrasses.

Nous nous rendons à 4km de Banaue, au Viewpoint pour les observer.

226-Banaue 0508

P1090290

226-Banaue 0511

P1090282

P1090286

P1090289

P1090287P1090295

Ces rizières, considérées comme la huitième merveille du monde, sont vieilles de 2 000 ans.

P1090300

P1090387

226-Banaue 0515

P1090257

226-Banaue 0520

226-Banaue 0527

226-Banaue 0536

226-Banaue 0530

P1120974

Elles s’élèvent jusqu’à 1 500m et constituent le meilleur exemple d’une technique ancestrale de culture à flanc de montagne.

Ruisseaux et cascades sont captées dans des canaux d’irrigation qui parcourent les rizières jusqu’au pied de la montagne.

Nous poursuivons notre visite à Hungduan où Chat et son papa utilisent le téléphérique local pour admirer les rizières.

P1090402

P1090417

P1090424

P1090425

P1090426

P1090429P1120978

226-Banaue 0550

226-Banaue 0556

226-Banaue 0561

226-Banaue 0562

226-Banaue 0572

Nous terminons cette journée par un dernier point de vue où enfin le soleil pointe timidement le bout de son nez.

226-Banaue 0591

226-Banaue 0606

226-Banaue 0609

P1090479

P1090410

P1090414

P1090481

  De retour à l’hôtel, nous réservons notre journée du lendemain avant d’enchainer sur une fiesta improvisée…

P1090413

Partager cet article
Repost0
25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 08:16

Nous quittons Boracay, notre ile paradisiaque car nous avons décidé de nous rendre à Banaue afin d’admirer ce qui est considéré comme la huitième merveille du monde: les rizières en terrasse.

Pour cela, nous devons prendre un bus de nuit au départ de Manille, ville qui est loin d’être un petit coin de paradis.

Bien au contraire, cette capitale est immense, bruyante et très polluée.

Notre bus n’est qu’à 22h45, nous décidons donc de visiter l’Intramuros, le quartier historique de la ville, soi-disant le plus sympa.

Nous commençons notre visite de l’Intramuros par l’une des plus anciennes églises de pierre des Philippines: l’Église Saint Augustin.

P1090217

P1090218

P1090220

P1090254

P1090221

P1090226

Nous nous baladons dans l’intramuros et découvrons la Cathédrale de Manille et son immense coupole.

P1090234

P1090251

P1090358

Nous décidons de changer de quartier et nous nous rendons à Makati, le centre d’affaires de Manille.

Avec ses gratte-ciels, ses boutiques de luxe et ses immenses galeries marchandes, c’est le quartier branché et dynamique de la ville.

Nous dinons au Hard Rock Café et avons la chance d’assister à un super concert reprenant les tubes des années 60/70.

P1090368

P1090370

Fini le luxe, retour dans les quartiers glauques où nous attend notre bus…

Gros bisous à tous.

Partager cet article
Repost0
24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 08:31

Aujourd’hui nous nous rendons sur Boracay ou comme les gens l’appellent ici l’ile du farniente…

Ce n’est pas vraiment l’impression que nous avons eu au début, loin de là…

Déroulement de la journée du samedi 5 février:

Il est 4h du matin quand le réveil sonne, inutile de vous dire que le réveil est plus que difficile…

Préparation des sacs et valises, petit déjeuner et attente d’Arturo, notre chauffeur pour nous emmener au port où nous avons notre bateau à 7h.

Il faut savoir qu’Arturo était notre chauffeur pour les Chocolate Hills et que nous avions convenu de ce rendez-vous deux jours plus tôt.

Pour éviter tout malentendu, nous lui avons envoyé un texto la veille, et en descendant de notre hôtel, nous l’avons croisé et il nous a confirmé notre rendez-vous du lendemain matin.

6h, 6h05, 6h10, il est temps d’aller chercher un autre moyen de transport car Arturo nous a clairement posé un lapin!

Nous allons dans le centre à la recherche d’une voiture pendant que Dany et Pierrick restent à l’hôtel au cas où Arturo arriverait.

Etant en position de faiblesse, nous ne pouvons rien négocier, ce que fait que nous payerons notre course au prix fort.

De retour devant l’hôtel, nous découvrons Dany les quatre fers en l’air. Elle vient à l’ instant de glisser et s’est ouvert le genou.

Super! Un lapin et un genou en vrac, la journée commence bien!

7h: achat des billets de bateau, paiement de la taxe portuaire, réservation des places dans le bateau, le tout géré par trois bureaux différents…pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué?

Le temps de gérer tout cela, nous avions laissé Dany et Pierrick avec l’ensemble des bagages et lorsque nous les rejoignons, ils nous apprennent qu’un type leur demande de l’argent pour un soi-disant excédent de bagages.

Notre réponse: «HORS DE QUESTION!» Marre de toujours vouloir faire payer le touriste!

Nous récupérons nos bagages, sans payer, montons à bord du bateau et effectuons les premiers soins pour le genou de Dany.

Deux heures plus tard, nous arrivons sur Cebu où nous devons prendre un taxi pour l’aéroport mais encore une fois, les arnaqueurs sont de sortie et veulent nous faire raquer bien plus que le tarif normal.

Notre réponse: «HORS DE QUESTION!» 

10h, nous sommes à l’aéroport où, après un bon petit café/cookie, nous passons au check-in.

Nous donnons nos passeports et déposons l’ensemble de nos bagages sur la balance.

L’hôtesse nous informe que nous avons 75kg de bagages soit 35kg d’excédent.

Nous lui disons que ce n’est pas possible puisque nous avons le droit à 15kg par personne donc 15x4=60 soit 15kg d’excédent à payer.

Elle nous répond que nous sommes autorisés qu’à 10kg par personne, aussitôt nous lui répondons que sur leur site internet il est noté 15kg, ce que confirment les autres passagers.

Ne voulant rien entendre ni comprendre, nous lui demandons de voir son responsable.

Le «pseudo-responsable» arrive tout sourire et ne veut rien comprendre. Excédée par son sourire de niais, Mapuce tape un scandale dont il se souviendra longtemps.

Malheureusement, cela n’a rien changé, nous devons payer l’équivalent de deux billets d’avion.

SUPER! Un lapin, un genou en vrac, une arnaque aux bagages, une arnaque au taxi, et maintenant une taxe exorbitante à payer, que nous prévoit le reste de la journée?

Nous embarquons à bord de notre petit coucou, récupérons nos bagages et nous dirigeons vers la sortie où nous devons encore une fois payer une taxe pour l’environnement, ce qui nous fait doucement rire en voyant tous les déchets et la pollution que créent certains véhicules.

Arrivés au port à bord de nos tricycles (absolument inutiles car c’est à 100m, mais les touristes doivent bien «faire travailler» la population locale! Ouais, c’est ça!), on doit s’acquitter encore une fois de la taxe portuaire.

Sur le bateau en direction de Boracay, nous nous faisons accoster par un philippin collant qui veut soi-disant nous aider à trouver un logement.

Une fois sur l’ile, nous devons prendre des tricycles pour nous rendre dans le centre de Boracay, sauf que notre philippin collant veut nous faire payer le transport pour lui et un autre type.

Notre réponse: «HORS DE QUESTION!» 

Nous partons tous les 4 à bord de nos tricycles et nous nous arrêtons dans la rue principale qui est loin du petit paradis que nous avons quitté ce matin.

Nous laissons Dany & Pierrick dans un petit resto et allons à la recherche d’un logement.

Nous allons mettre 2h à trouver quelque chose de correct à un prix raisonnable, car il y a de tout: de la petite cabane toute pourrie à tout de même 15€, ou la chambre luxueuse à 250€.

À 17h, nous retrouvons Dany et Pierrick et filons enfin dans notre hôtel.

Petite soirée tranquille bien méritée après cette journée de ouf!

Nouvelle journée qui commence et qui ne ressemble en rien à celle d’hier.

Aujourd’hui, c’est farniente sur la plage de White Beach considérée comme l’une des dix plus belles plages au monde.

P1080826

P1080829

P1080840

P1080843Imaginez 4km de sable d’une blancheur éclatante baignée par des eaux bleues translucides.

P1080848

P1080857

P1080860

P1090138

P1090140P1090160 (2)

P1090162

Nous passons un très agréable moment et terminons cette magnifique journée en sirotant un cocktail tout en admirant le coucher du soleil.

Que du bonheur!

P1090187

224-Boracay 0417

P1120911Nous décidons aujourd’hui de nous rendre à Diniwid Beach mais avant cela, petite pause pédicure pour Pierrick.

Remis de cette superbe pédicure ;-), nous nous rendons sur la petite plage de Diniwid qui est très agréable et en profitons pour y déjeuner.

P1080978224-Boracay 0440

P1080986P1080989Nous rejoignons White Beach par le chemin côtier et profitons de ce paysage de carte postale. Un régal!

P1090017

P1090018

P1090050

P1090051

P1090072

224-Boracay 0441

224-Boracay 0443

224-Boracay 0450

224-Boracay 0453

224-Boracay 0468

224-Boracay 0496Le dernier jour, nous embarquons à bord d’un petit voilier où nous passons un excellent moment.

P1090190P1090098

 

P1090101

Petit moment de snorkeling.

P1090143

P1090169

Nous faisons la rencontre du Cigalo, l’un des plus agressifs serpents de mer, de couleur argentée lorsqu’il est jeune, il devient blanc rayé et noir à l’âge adulte et peut mesurer jusqu’à 2,5m.

P1090160

Son venin est 17 fois plus puissant que celui du cobra.

Par chance, il ne mord que très exceptionnellement, on a envie de dire heureusement!

Notre séjour sur cette ile paradisiaque touche à sa fin, difficile pour nous de décrire l’ensemble des supers moments que nous avons passé avec Dany & Pierrick car il y en a beaucoup trop. ;-)))

P1080812

P1090110Gros bisous.

Partager cet article
Repost0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 08:08

Magandang Umaga, Bonjour en Tagalog!

Il est 6h et nous embarquons à bord d’une de ces fameuses Bancas.

P1080554

Nous admirons le lever du soleil et partons à la rencontre des dauphins.

P1080563

223-Balicasag 0280

P1080565

Ce moment est assez difficile à expliquer car nous sommes à peu près une centaine de bancas à la recherche du moindre signe d’une nageoire… Dès que l’un d’entre nous en aperçoit une, c’est un véritable marathon... Du coup les dauphins prennent peur et nous ne pouvons pas les voir…

Nous aurons quand même la chance de nous trouver au bon endroit, au bon moment pour obtenir cette photo! Merci Pierrick!

CSC 0411

Après cette course aux dauphins, direction l’ile de Balicasag pour y admirer les fonds marins.

Une loi? Ou plutôt une énième arnaque a été mise en place par les locaux pour nous faire débourser encore et toujours de l’argent.

Le site de snorkeling se trouve à peu près à 20 mètres de la plage mais n’avons pas le droit d’y aller à la nage, nous devons obligatoirement embarquer sur une toute petite barque où il est aussi difficile d’y monter que d’y descendre.

P1080747

P1080751

Armés de nos masques et tubas, nous découvrons ces extraordinaires et magnifiques fonds marins.

P1080620

P1080618

Nous passons un bon moment à admirer les centaines de poissons tropicaux multicolores se nourrissant sur le magnifique corail.

P1080636

P1080662

P1080663

P1080679

P1080686

P1080719

P1080733

Malheureusement, nous sommes dégoutés par l’attitude de certains touristes qui ne prennent pas soin de ce joyau. Ils marchent sur le corail et n’hésitent pas à casser des morceaux pour les ramener chez eux. Lamentable!

Bref, après ces «niakaseries», nous remontons à bord de notre bateau pour nous rendre à Virgin Island.

223-Balicasag 0330

223-Balicasag 0355

223-Balicasag 0356

En arrivant sur l’ile, on nous propose de gouter des oursins, le verdict: sur 4, seul Pierrick apprécie…

223-Balicasag 0386

Est-ce pour cette raison qu’il sera la seule victime par trois reprises des terribles piquants des oursins?

P1090013

Le spectacle est magnifique: une langue de sable  blanc au beau milieu de l’océan bordée par une eau translucide…WOW!

P1080767

223-Balicasag 0376223-Balicasag 0378

223-Balicasag 0377

Quel délice de se baigner dans un endroit aussi paradisiaque!

223-Balicasag 0382

223-Balicasag 0385

P1080761

P1080764

P1080766

P1090027

P1090036

P1080773

P1080783

P1080787

P1080788

P1080789

P1080790

En conclusion de cette magnifique journée, nous pouvons dire que c'est certainement l’un des plus beaux endroits que l’on ait vu à ce jour.

De gros bisous à tous.

Partager cet article
Repost0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 06:37

Aujourd’hui pas de grasse mat’ car nous avons rendez-vous avec Arturo, notre chauffeur pour nous faire visiter les principaux points d’intérêt du centre de l’ile de Bohol.

Après 2h de route à travers des paysages qui semblaient magnifiques, et oui le temps gris nous poursuit, nous arrivons aux Chocolate Hills.

Il s’agit de 1 268 collines d’une hauteur allant de 60 à 120m.

221-Chocolate-Hills 0150

Leur nom vient du fait que la sècheresse des mois de décembre à avril donne une teinte chocolat.

Nous grimpons jusqu’au point de vue pour admirer des centaines de ces petites collines.

221-Chocolate-Hills 0153

A cause du mauvais temps, la vue n’est pas si impressionnante.

Un puits où nous pouvons faire un vœu? Est-ce que l’un d’entre nous pensera à faire le vœu que le temps s’améliore??

221-Chocolate-Hills 0163

P1080318

P1080326

P1080342

P1080374

P1080376

221-Chocolate-Hills 0168

221-Chocolate-Hills 0178

221-Chocolate-Hills 0203

De retour sur la route, nous traversons la Man Made Forest avant de nous rendre au Butterfly Garden.

 

P1080428

P1080430

P1080431

P1080432

Nous y admirons des centaines de papillons de toutes sortes et de toutes tailles.

P1080401

A la sortie, une gentille «petite» créature vient nous saluer et nous souhaiter bonne route…

221-Chocolate-Hills 0232

221-Chocolate-Hills 0234

Petit arrêt aux ponts suspendus fabriqués en bambous, rien d’extraordinaire, juste un petit piège à touristes.

P1080442

P1080444

P1080452

Pour le déjeuner, nous embarquons pour une balade en bateau-restaurant le long de la rivière Loboc.

P1080945

Normalement, ses eaux sont claires et de couleur émeraude mais avec la pluie qui est tombée, nous avons le droit à une «sublime» eau marron.

P1080477

Sur le chemin du retour, nous assistons à un spectacle de danse locale organisé par les villageois.

 

 

P1080506

Nous rentrons à notre hôtel et y préparons nos caïpirinhas à base de rhum local à 1€ le litre et de kalamansi, petits citrons verts locaux.

A la vôtre! ;-)))

Partager cet article
Repost0
21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 09:58

Après deux jours à moto dont un sous la pluie, nous décidons de nous la jouer un peu plus cool et de visiter les environs d’Alona Beach.

C’est à bord d’un tricycle que nous allons dans le centre de Panglao où Virginio, notre chauffeur nous dépose à la place centrale.

P1080170

P1080127

P1080135

P1080136

Dans la rue perpendiculaire à l’église, nous sommes appelés par les enfants de l’école qui nous invitent à visiter leur classe.

P1080165

Encore une fois, nous sommes surpris par le niveau d’anglais des enfants. A quand un niveau similaire en France?

Nous continuons notre visite par le marché où nous dégustons une brochette de thon grillé tout en admirant les poissons volants et autres stands.

P1080176

P1080178

P1080179

Après avoir déjeuné, nous nous rendons à la plage de Duljo au nord de l’ile.

222-Panglao 0133

Belle plage de sable blanc où l’on trouve de jolies étoiles de mer et des petits crabes bleus.

222-Panglao 0147

P1080204

P1080209

P1080210

P1080225

P1080890

P1080898P1080226

P1080899

P1080900

P1080239

Partager cet article
Repost0
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 09:06

Aujourd’hui, nous nous rendons aux Philippines, «petit» archipel de 7 107 iles qui nous font immédiatement penser aux plages et paysages de cartes postales

Après un vol de 4h nous arrivons à Cebu, la deuxième plus grande ville des Philippines avec 2,5 millions d’habitants.

Nous recherchons un logement dans le centre-ville et une fois trouvé, nous sommes condamnés à rester dans notre chambre car dehors il pleut à torrent! Super… Nous sommes pourtant à la bonne saison….

Nous espérons que le temps va s’améliorer car dans moins de 24h, Papa & Maman Le Querrec nous rejoignent pour 3 semaines.

Avant leur arrivée nous recherchons un logement sur Mactan Island mais nous réorientons notre choix vers Cebu City car le bord de mer n’est franchement pas à notre gout! Un peu trop glauque!

C’est avec une heure de retard que nous accueillons Dany & Pierrick, quel plaisir de se retrouver après 7 mois de séparation.

P1070973Vous vous imaginez que ce n’est que du bonheur!

Nous rentrons à l’hôtel, prenons un bon petit apéro avant d’aller nous reposer…

Après une bonne nuit, nous profitons de la journée pour nous balader dans Cebu, c’est loin d’être un petit paradis…

La ville est sale et polluée.

P1070961P1070962

P1070971

Nous découvrons l’un des symboles des Philippines, la Jeepney.

P1070975

Ces engins sont en fait des Jeeps laissées par les Américains après la Seconde Guerre mondiale. Ils sont les seuls au monde à posséder ce type de transport.

De retour à notre hôtel, nous décidons de prendre du bon temps en nous offrant une petite séance de massage…

Quel Bonheur!

Pour continuer dans la détente, que demander de mieux qu’une coupe de champagne et tout un tas de cadeaux.

P1070988

Un grand merci à nos familles pour les vêtements, les photos, les chocolats et les vidéos.

Il est temps pour nous de quitter Cebu et ses quartiers glauques pour nous rendre à Panglao Island.

220-Cebu-Bohol 0067Après un taxi, 2h de bateau, et encore un taxi, nous trouvons notre logement à 5 minutes à pied d’Alona Beach.

Impossible pour nous de résister à l’appel de l’eau malgré un temps plus que mitigé.

Nos logements sont équipés de kitchenettes, nous allons donc faire quelques courses avant de prendre l’apéro sur notre terrasse.

P1080001Ce matin, nous décidons de louer des motos pour découvrir l’ile de Panglao.

P1080094

P1080095

 

 

 

P1080006

Notre premier arrêt se fait sur une sublime plage, dommage car avec un temps gris les photos manquent de contraste.

220-Cebu-Bohol 0081

220-Cebu-Bohol 0087

220-Cebu-Bohol 0100

P1080053

P1080059

P1080072

Nous découvrons nos premières Bancas, ces embarcations qui permettent de passer d’iles en iles. Il s’agit de pirogues à balancier en bambou qui ont la particularité d’être très stables et qui peuvent sortir par presque tous les temps.

220-Cebu-Bohol 0111

220-Cebu-Bohol 0112

220-Cebu-Bohol 0113

Une grande balade sur la plage, une bonne baignade dans une eau chaude et transparente, puis un petit resto et il est déjà temps pour nous de retourner à notre hôtel.

220-Cebu-Bohol 0118P1080074

220-Cebu-Bohol 0122

Notre virée en moto nous a tellement plu que nous renchainons avec une journée supplémentaire pour nous rendre sur l’ile de Bohol à la rencontre du plus petit primate au monde, le Tarsier.

Il s’agit d’un petit animal avec des yeux énormes et une tête qui peut tourner à 360°.

P1080104

Il mesure de 10 à 12 cm, se nourrit exclusivement d’insectes et est surtout actif la nuit.

P1080105Après notre rencontre avec les Tarsiers, nous reprenons la route encore une fois sous la pluie…Ah satanée pluie, tu ne peux pas nous laisser tranquille!?

P1080102

C’est tout mouillés que nous allons tenter de nous réchauffer dans un petit resto où les serveurs ont pitié de nous et vont même jusqu’à prêter un gilet à Dany.

P1080837

Cela nous montre encore une fois la générosité et de l’hospitalité des Philippins.

De retour à notre hôtel, nous essayons encore une fois de nous réchauffer comme nous le pouvons. Un petit café pour Pierrick, Chat et Mapuce…

P1080845

Et pour Dany… ;-))))

P1080846

Alors APEROOOOO!!!

P1080909

P1080911P1080906

Partager cet article
Repost0