Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 01:49

Une autre page se tourne puisque nous quittons le Mexique...

Avant de vous faire un petit récapitulatif non exhaustif des choses qui nous ont enchantées et celles qui nous ont déplus, nous souhaitons remercier Dany & Pierrick d’être venus nous rejoindre, quel bonheur de pouvoir passer du bon temps en famille.

Les points positifs:

- Les retrouvailles (pays gravé à jamais avec l’arrivée de Dany & Pierrick)

- Population très accueillante (surtout au Yucatan)

- La beauté des sites (couleur turquoise de la mer caraïbe, les ruines Maya, Acapulco)

- Le saut de l’ange des plongeurs de la Quebrada d’Acapulco

- «Jeter-skier» dans la baie d’Acapulco

- Nos Margarita «maison»

Les points négatifs:

- Corruption et escroquerie

- Etat des routes (topes, signalisations, etc…)

- Se ridiculiser avec des maillots de l’équipe de France de football

- Les temps de route

- La séparation à l’aéroport avec Dany & Pierrick

Voici notre itinéraire au Mexique (cliquez sur les cartes pour les voir en plus grand):

Itineraire MexiqueZoom sur notre itinéraire au Mexique

Itineraire Mexique ZoomTableau récapitulatif des distances et trajets parcourus au Mexique:

Distances MexiqueTableau récapitulatif des distances et trajets parcourus depuis notre départ:

Distances TDM Mexique

P1120303
On se dépêche de vous envoyer de gros bisous car notre avion nous attend…pour aller où déjà? Aux Etats-Unis...
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 21:09

Apres 5 heures de route plutôt agréable, une fois n’est pas coutume, nous arrivons à Mexico, la capitale du Mexique qui est la plus grande agglomération du monde (en compétition pour ce titre avec Tokyo et Sao Paulo).

Elle s’étend sur 60km du nord au sud et sur 40km de l’est à l’ouest. Si vous ajoutez à cela un événement tel que la Gay Pride, nous allons mettre 2 heures pour entrer dans le centre-ville. Nous avons vite oublié l’option déjeuner dans le centre et nous nous rendons directement à l’aéroport.

Une fois arrivés à l’aéroport, nous nous divisons en deux groupes: Dany et Pierrick partent au check-in pendant que nous allons rendre la voiture de location.

Les filles se mettent d’accord sur un point de rendez-vous et les gars aussi ce qui va légèrement tous nous embrouiller et nous perdre. Apres une heure de recherche, nous décidons de nous rendre dans l’autre terminal en espérant y trouver Dany & Pierrick. Nous nous apprêtons à prendre le bus lorsqu’à l’intérieur nous les apercevons. Quelle joie de se retrouver, nous pensions ne pas nous revoir.

Avec la grande organisation que nous connaissons du Mexique (très tres ironique!), personne n’était capable de nous renseigner sur le terminal, le guichet où Dany & Pierrick devaient s’enregistrer.

C’est donc pour cette raison que nous nous sommes perdus.

Apres 2 heures de queue au guichet Air France, il est déjà temps de penser aux «au revoir».

C’est avec de gros chagrins et de gros câlins que nous nous quittons…

Le retour en métro est des plus morose, nous rentrons directement à notre hôtel et allons nous coucher.

Nous allons consacrer notre temps sur Mexico à visiter tranquillement cette jolie capitale et à mettre à jour notre blog.

Nous commençons notre visite par le Zocalo qui est l’une des plus belles places au monde, la troisième par la taille après la Place Rouge de Moscou et la place Tian’anmen de Pékin. Elle est également l’une des plus anciennes.

Difficile pour nous de l’admirer et d’admirer tous les monuments qui l’entourent car la place est occupée par d’immenses écrans géants qui retransmettent les matchs de la coupe du monde.

P1100626

P1100630P1100632P1100647P1100649P1100659P1100660P1100663P1100664Chose assez étonnante que nous n’avions pas vu depuis le début de notre tour du monde, c’est que chaque quartier est consacré à un corps de métier: les bijoutiers autour du Zocalo, les librairies dans la Calle Donceles, la rue des robes de mariées, celle des carrelages, celle des tissus,…

P1100667P1100671P1100675Grosse pensée à l’esthéticienne de notre famille qui aurait surement adoré les méthodes locales: épiler, non! Pardon, raser les sourcils en pleine rue ou bien encore acheter ses crèmes de soin dans des gros bidons.

P1100676P1100677P1100678Le centre historique de Mexico est une immense fourmilière qui grouille de partout dans la journée mais le soir et la nuit les rues se vident rapidement et le quartier devient désert.

P1100689P1100713P1100717P1100718P1100723Pour conclure, la visite du centre historique est assez épuisante à cause de la chaleur, du bruit (accordéon dans la rue, klaxon, musique à fond dans les magasins), des embouteillages et de la foule.

P1100710

Nous quittons Mexico pour nous rendre à Toluca, ville où se trouve l’aéroport low-cost pour nous rendre à Los Angeles.

P1100725Nous terminons le Mexique par la chambre au meilleur rapport qualité/prix que nous n’ayons jamais eu. Est-ce un bon présage pour les Etats-Unis?

 

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 19:24

Nous arrivons donc enfin sur Acapulco, l’une des plus belles baies du monde. Nous traversons dans un premier temps la grande zone hôtelière avec ses établissements de luxe, qui s’étend sur toute la longueur de la baie.

Nous préférons loger à l’ouest de celle-ci, il s’agit de la vieille ville.

Nous négocions un appartement perché sur le flan de la colline de La Pinzona dans un petit immeuble comprenant deux chambres, une cuisine, un grand séjour, une terrasse et 3 piscines!

La vue depuis la terrasse est à couper le souffle. D’un coté, nous pouvons admirer le port et de l’autre nous pouvons admirer la Quebrada d’où s’élancent les célèbres plongeurs.

P1100297

126-Acapulco 0289P1100194

126-Acapulco 0290Etant arrivés de bonne heure, nous profitons du temps qu’il nous reste pour aller prendre un bain…Quel bonheur!

126-Acapulco 0291

126-Acapulco 0293Le lendemain, nous allons voir Los Clavadistas «les plongeurs de la mort» à La Quebrada.

126-Acapulco 0337126-Acapulco 0339C’est dans une crique rocheuse dominée par de hautes falaises (35m) que des garçons du pays (certains ont à peine 15 ans) effectuent le fameux «plongeon de la mort».

126-Acapulco 0459

126-Acapulco 0340P1070851P1070855

P1070863

Les plongeurs grimpent la falaise puis une fois arrivés en haut, prient avant de sauter.

126-Acapulco 0352126-Acapulco 0354126-Acapulco 0357126-Acapulco 0388

P1100214P1100265P1100266

126-Acapulco 0462

Le spectacle est époustouflant mais pas sans risques. En discutant avec un des plongeurs, nous apprenons que la plupart d’entre eux ont des problèmes auditifs. Rien d’étonnant car ils arrivent dans l’eau à une vitesse comprise entre 80 et 90 km/h. Chaque feuille, chaque algue doit absolument être enlevée avant le grand saut car certains plongeurs se blessent voire pire, peuvent perdre un membre.

Autre risque, le plongeur peut être projeté contre les rochers par une grosse vague au moment de son entrée dans l’eau. La technique consiste donc à s’élancer au moment ou la vague remonte pour profiter de la brusque montée du niveau de l’eau.

Il ne va pas sans dire que le stress est au maximum au moment de leur plongeon.

Apres ce superbe moment, nous retournons déjeuner à l’appartement puis filons profiter de la plage.

126-Acapulco 0458P1070879

P1070848P1070878

126-Acapulco 0520126-Acapulco 0521

P1070902P1070904P1070907P1070908126-Acapulco 0496

Petite séance de coiffure...

126-Acapulco 0501

126-Acapulco 0508

Aujourd’hui, nous avons décidé de nous lever de bonne heure pour nous rendre au mirador afin de prendre une photo de cette superbe baie d’un autre point de vue.

126-Acapulco 0513

Une fois prêts, nous prenons la voiture, passons un feu vert et nous nous faisons arrêter par la police qui nous reproche d’avoir grillé le feu (au rouge évidemment selon lui).

Nous avons tous les 4 vu le feu vert et non rouge comme le précise le flic.

Chat et Mapuce descendent de la voiture pour s’expliquer avec le flic. Il commence à parler d’amende, d’aller au poste de police…nous nous excusons tout en lui précisant que le feu était vert, comme par magie il nous dit que le feu était orange.

Vert, orange, rouge, etait-il daltonien?

Apres 5 minutes, il nous laisse repartir en nous disant de bien faire attention…

Nous rentrons dans la voiture soulagés et quand même un peu écœurés de se faire arrêter alors qu’on respecte le code de la route contrairement aa bien d’autres citoyens mexicains.

A peine 10 minutes plus tard, les sirènes d’une autre voiture de police retentissent et rebelote, les flics nous demandent de nous arrêter sur le bas-côté.

Comme nous l’avions fait précédemment, nous avons voulu sortir de la voiture, mais ils nous l’ont formellement interdit.

Arrivant à notre hauteur, il nous dit que nous avons commis une faute extrêmement grave, extremement dangereuse, nous aurions à priori grignoté la ligne blanche. Nous sommes vraiment étonnés de cette nouvelle accusation car la voiture de devant venait à l’instant de faire un demi-tour sur cette fameuse ligne blanche.

Le flic demande à Chat son permis de conduire mais allant à la plage, nous n’avons aucuns papiers d’identité sur nous.

Il nous sort une «grille des tarifs» et nous dit que nous devons payer 7000 pesos, soit plus de 400€.

Nous essayons de lui expliquer que nous n’avons aucuns torts à nous reprocher et là l’autre flic arrive en hurlant pour nous dire qu’on a fait la faute et qu’on ne doit pas remettre en cause leur jugement.

Nous voyant réticents par rapport à l’amende, il nous fait un discount (vive les soldes!) de 50% si on le paye maintenant.

Le Mexique étant un pays plus que corrompu, nous prenons la décision de payer maintenant plutôt que de perdre notre dernière journée au poste de police sachant qu’ils sont prêts à raconter n’importe quoi.

Voulant réduire au maximum cette ^%&^^%^%*# amende non justifiée, nous leur faisons croire que nous n’avons que 1600 pesos, soit 100€.

Il nous pose une dernière question avant de prendre l’argent:

«Et vos parents, ils n’ont pas d’argent?»

Directement Mapuce lui répond: «Non, nous faisons une caisse commune et nous n’avons que cette somme.»

Se rendant compte que nous lui donnerons pas plus, il nous laisse partir.

Dans la voiture, un sentiment de rage, de haine profonde, de confusion, d’envies de meurtre, se mêle aux fameux: «Ah si on avait su…on aurait du dire ça…on aurait du faire ça…».

Bref, de toute façon, leur scenario est bien ficelé et dans tous les cas nous devions payer.

C’est donc avec un gout amer que cette journée commence. Nous rentrons à l’appartement hyper-stressés à l’idée de se refaire arrêter, garons la voiture et partons à la plage… à pieds.

Ne voulant pas gâcher notre dernière journée, nous faisons en sorte d’oublier rapidement cet événement en allant se défouler pendant une heure sur des jet-ski.

P1100596

 

 

P1100603

 

Quel super moment, nous en gardons un très bon souvenir…évidement nous parlons de notre virée en jet-ski. ;-)))

P1080035

Gros bisous à tous et faites attention de ne pas griller un feu vert, ça coute cher!

 

 

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 02:58

Salut à tous,

Comme nous vous le disions dans l’article précédent, voici une petite rétrospective de nos moments, non en fait, nos longues heures passées sur les routes mexicaines. Et quelles routes!

Il faut tout d’abord savoir que n’importe qui conduit au Mexique, souvent sans permis ni assurance et ce, dès l’âge de 14 ou 15 ans (ca fait bizarre de se voir doubler par un gamin au volant d’un gros pick-up…).

De toute façon, le permis ne veut pas dire grand-chose puisqu’il s’achète tout simplement.

Autant vous dire que la logique de la conduite est assez particulière:

        - Les feux sont placés après le carrefour, exactement comme aux États-Unis. Donc quand on n’a pas l’habitude, on peut croire qu’il n’y a pas de feux ou alors on s’arrête en plein carrefour. Heureusement, cela ne nous est pas arrivé.

        - Les sens uniques ne sont presque jamais signalés, il nous est donc souvent arrivé de nous retrouver en sens interdits.

        - Le clignotant c’est quoi? Et oui, peu d’automobilistes savent s’en servir, donc nous avons souvent eu de petites surprises ou plutôt de grosses frayeurs. Il faut savoir que si le véhicule qui nous précède met son clignotant à gauche, cela peut signifier qu’il va tourner à gauche (logique!) ou alors il nous indique qu’on peut le doubler. A nous de deviner!

        - Les autoroutes sont bien différentes de chez nous, elles sont généralement désertes mais les apparences sont trompeuses, car s’il y a peu de véhicules, il y a en revanche des piétons sortis de nulle part, des vélos qui trainent de gros chargement, des chiens qui restent plantés au beau milieu de la route, des cageots de fruits, des ouvriers et des postes de police mal signalés.

        - Les panneaux de signalisation, pour le peu qu’il y en ait, se situent juste à l’ endroit de la sortie, heureusement que nous avions 8 yeux pour surveiller tout ça.

        - Les travaux sur les routes ne sont pas indiqués, ce qui produit des ralentissements.

Notre pire cauchemar sur la route: les «topes» appelés aussi «reductores de velocidad» ou encore «vibradores», ces dos d’ânes sont partout, en montée, en descente, en montagne, en ville, au bord de mer et le tout sans être signalé.

Ils sont horribles de jour et très redoutables la nuit car les routes ne sont pas éclairées.

Ils sont censés faire respecter les limitations de vitesse, mais ils achèvent surtout les suspensions et accentuent nos maux de dos. Un véritable calvaire!

Ajoutons à tout cela, la pluie que nous avions pratiquement tous les jours en fin de journée.

 

 

Voulant garder notre bonne humeur, nous profitons des heures passées sur la route pour essayer de détrôner Bro dans le concours de gueules. Alors Bro, y’a du niveau?

P1100532

P1100536

P1100537

P1100534

P1100538Petite pause déjeuner au bord de mer à Huatulco.

P1070803

P1100529

P1070805Nous reprenons la route en direction d’Acapulco et nous nous arrêtons à Puerto Escondido, un petit port de pêche.

Apres la recherche de notre logement qui fut fructueuse car nous payons notre chambre 9€. Bon ok, ce n’est pas la grande classe, mais c’est juste pour y passer la nuit car demain, nous nous levons de bonne heure pour nous rendre à Acapulco.

Petit apéro de Caipirhinas maison.

P1070811Découverte des luxueuses serviettes de bain fournies par l’hôtel.

P1070816Notre table basse.

P1070813Notre séchoir à linge.

P1070814Le soir, petit resto bien sympathique où notre concours reprend.

P1070820

P1070821

P1070822

P1070823

P1070824

P1070825Nous rentrons à notre hôtel par la plage et rentrons nous coucher.

P1070829

P1070832Le lendemain matin, nous reprenons la route et après 7 heures de voyage nous arrivons enfin à Acapulco mais là, grosse déception!

C’est moche, ca ressemble à un bidonville, notre moral est à zéro. Toute cette route pour ça?!

En tant que chef de famille, Pierrick essaie de remonter le moral des troupes en disant : regardez la mer, elle est jolie…en chœur, tous les 3 (Dany, Chat, Mapuce), nous répondons, perplexes et en même temps sur un ton fortement dépité: Ouais…Bof!

Apres quelques minutes, nous nous apercevons que nous ne sommes pas à Acapulco mais à Puerto Marquez…Ouf !! Quel soulagement !

Ah oui en effet, ca change, mais pour connaître la suite de notre aventure, il faudra lire notre prochain article.

Gros bisous à tous.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2010 4 15 /07 /juillet /2010 16:46

Nous arrivons à San Cristobal De Las Casas, la plus vieille cité espagnole de l’état du Chiapas. En parlant d’état, le notre n’est pas au top, car les routes nous ont littéralement abattues. Petite rétrospective non exhaustive du trajet car le prochain article sera en partie dédiée à ces #$&$%*(#& routes!

          - Routes de montagne défoncées

          - 10000000000000000000000000 de dos d’ânes (au moins…) appelés au Mexique «topes».

          - Pétage de câble de Chat qui a voulu sortir de la voiture pour casser la gueule a un gosse accompagné de ses parents qui tenaient une corde bloquant la route pour qu’on leur achète leurs bananes toutes pourries (Dany, hallucinée, trouve que nous avons le sang chaud… Ah bon? Tu trouves? ).

          - Bloqués sur la route à cause d’un accident (heureusement, que de la tôle froissée)

          - Apres le pétage de câble de Chat, Pierrick, a son tour n’en peut plus de ses routes de m - - - e…Il ouvre la fenêtre et hurle dans le village: ‘‘Mais vous nous faites chier avec vos «topes» !!!!!’’ (Et oui, Pierrick peut aussi s’énerver)

Ca vous fait rire ? La suite au prochain article.

Nous arrivons donc sur San Cristobal De Las Casas et recherchons notre logement.

Apres un quart d’heure de recherche, nous trouvons un petit hôtel tout neuf avec des proprios ultra sympas puis nous nous rendons dans un petit resto pour diner.

Au menu, nous choisissons un Chili Con Carne car depuis que nous sommes au Mexique, nous voulons gouter ce plat. Nous étions convaincus qu’il s’agissait d’une spécialité mexicaine, malheureusement pour nous, c’est une spécialité purement texane.

Le lendemain matin, nous visitons la magnifique ville de San Cristobal De Las Casas avec ses rues étroites, ses arcades et ses maisons basses aux fenêtres grillagées de fer forgé.

P1100482

P1100484

P1100486124-San-Cristobal-De-Las-Casas 0255

124-San-Cristobal-De-Las-Casas 0258

124-San-Cristobal-De-Las-Casas 0259

Sur la place centrale, des jeunes filles viennent nous vendre leurs marchandises, le problème est que si nous achetons quelque chose a l’une d’entre elles, nous nous retrouvons entourées d’une dizaine de gamins, et il vaut mieux donc les ignorer. Mais l’un(e) de nous 4 a cédé. Et d’après vous, de qui s’agit-il? Etant un groupe soudé où toutes les décisions sont votées, vous comprendrez donc que nous ne souhaitons pas divulguer son visage. ;-)))))

124-San-Cristobal-De-Las-Casas-0260-copie-1.JPG

P1100500

Nous arpentons ces petites ruelles pour nous rendre a El Gran Mercado, il parait  c’est le plus beau marché du Mexique.

124-San-Cristobal-De-Las-Casas 0263

124-San-Cristobal-De-Las-Casas 0267

124-San-Cristobal-De-Las-Casas 0278

124-San-Cristobal-De-Las-Casas 0279

124-San-Cristobal-De-Las-Casas 0282

P1070722

P1070726

P1070732

P1070733En se promenant à travers les étalages, un nous attire plus particulièrement: un panier rempli de grosses fourmis grillées.

P1070737Le vendeur nous vante les bienfaits de son produit et nous invite à y gouter. Alors d’après vous qui va se laisser tenter par ce met?

Filles ou gars ?

Réponse en image!

Le résultat: Ca a un gout de grillé et pas de bisous jusqu’a déjeuner…

Nous continuons notre visite du marché.

P1070739

P1070740Des poissons sechés

P1070742Du poulet

P1070745

P1100480

P1100490

P1100499

P1100506

P1100508

P1100509

P1100518 Le charme de cette vieille cité provinciale nous permet de passer un agréable moment, malheureusement pour nous, il est déjà temps de partir car Acapulco nous réclame.

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 16:31

Apres 5h de route, nous arrivons de nuit et fatigués à Palenque, et recherchons notre logement sur la route qui mène aux ruines.

Nous faisons rapidement demi-tour car la route et les hôtels n’étant pratiquement pas éclairés, nous trouvons ça trop glauque et allons nous loger dans le centre-ville. La chance nous sourit car le premier endroit est le bon. Et oui, il faut savoir que nous recherchons un hôtel propre, des chambres doubles avec salle de bain, un parking, et le tout au meilleur prix, ce qui peut parfois nous prendre beaucoup de temps.

Apéro, resto, puis dodo car demain nous nous attaquons aux ruines de Palenque.

Après une bonne nuit, nous voila prêts à affronter l’une des plus grandes citées Maya du Mexique.

A peine arrivés nous découvrons un site absolument magnifique. Imaginez un temple sur chacune des petites collines, une forêt vierge autour, le tout enfoui sous une végétation luxuriante.

123-Palenque 0174

123-Palenque 0176

123-Palenque 0182

123-Palenque 0184

123-Palenque 0185

123-Palenque 0203

Nous passons un agréable moment à découvrir une partie de cette citée!

Il faut savoir qu’on ne visite qu’une petite fraction de l’ensemble de la zone archéologique car le site s’étend sur 6 à 8 km!

P1070663

P1100127

P1100134

P1100143

P1100410

P1100413

P1100416

P1100417Visite de l’intérieur des ruines.

P1100422123-Palenque 0181

P1100428

P1100431

Au cours de la visite Mapuce surprend the Le Querrec family … Mais que font-ils?

P1100441

P1100442Ils photographient un toucan!

P1100158

Et après on se demande pourquoi on a 150 Giga de photos… ;-))))

Nous devions normalement rencontrer des singes qui sont très nombreux dans la forêt, malheureusement pour nous ils ne sont pas au rendez-vous.

Dany & Mapuce, trop triste de ne pas les avoir vus, vont être consolées par une nouvelle espèce de singes…attention ceux-là ne se nourrissent pas de bananes mais de champagne.

123-Palenque 0210

123-Palenque 0211

123-Palenque 0212

Apres la visite de ces superbes ruines, nous nous rendons à la cascade de Misol-Ha pour pique-niquer au bord d’une chute d’eau de 30m qui tombe dans un très beau bassin.

P1100446

P1100451

P1100456

Une fois notre pique-nique terminé, nous allons faire un tour derrière la cascade qui fait l’effet d’un brumisateur géant. Tout simplement excellent.

P1100462

P1100467

P1100477Pas de temps à perdre car nous voulons nous rendre à San Cristobal De Las Casas.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 04:15

Apres 3h de route pour faire 150km, nous arrivons dans la seule ville fortifiée du Mexique: Campeche.

Grace à une vaste opération de sauvetage du centre historique, les anciennes maisons coloniales ont été rénovées et les façades ont été peintes de plusieurs couleurs.

122-Campeche 0164

Tout cela a été fait avec gout, ce qui rend cette ville magnifique.

P1100335

P1100337

P1100338

P1100360P1100368

P1100362

P1100370

122-Campeche 0166


P1070609

P1100370

En se promenant dans la ville, nous apercevons un vendeur de chapeaux…

P1070615P1100358

P1070616

P1070617

Quelques essais plus tard, Dany se laisse séduire…

122-Campeche 0168

Cette ville calme et reposante se situe au bord de mer, du coup, nous en profitons pour y déguster de l’excellent poisson dans une ambiance populaire.

Trop bon donc nous avons dévoré nos plats sans prendre de photos.

Petit hic, l’état de Campeche est le plus grand producteur de pétrole du pays et les raffineries de Ciudad Del Carmen, au Sud-ouest, polluent allégrement la mer.

P1100346

P1100347

Inutile de venir dans ce coin pour se baigner.

Il nous faudra donc nous rendre plus sud pour profiter d’une belle plage et se détendre dans son eau chaude mais agitée!

P1100399

Une petite balneo?

P1100392

Apres ce petit moment de détente, nous reprenons la route en direction de Palenque à un peu plus de 300km de là.

122-Campeche 0156

P1100405

 

Partager cet article
Repost0
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 08:09

Nous arrivons à Uxmal et recherchons un logement avant de nous rendre au spectacle de son et lumière qui débute à 20h.

Le temps de sortir les bagages et de prendre une douche nous voila déjà à l’entrée du site.

121-Uxmal 0144

Nous sommes impressionnés par les différentes pyramides.

P1100319

P1100321

121-Uxmal 0147

121-Uxmal 0148

Nous nous installons et regardons le spectacle son et lumière qui dure près d’une heure.

121-Uxmal 0149

P1100323

Au bout de 20 minutes, nous commençons à en avoir un peu marre car le son est mauvais et pas très audible et le spectacle de lumière est loin d’être époustouflant!

P1070599

P1100325

P1100327

10 minutes plus tard, Pierrick perd patience et nous dit:

«Bon j’en ai marre, j’y vais, mais vous me suivez, hein ?»

A peine debout, la pluie commence à tomber, ce qui nous encourage encore plus à partir du site.

De retour à notre hôtel, nous allons diner et nous coucher car demain nous avons décidé de nous rendre à Campeche, à 150km de là.

 

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 15:48

Apres une nuit pas terrible, nous nous levons et arborons fièrement les maillots aux couleurs de notre «chère» équipe de France.

4 maillots bleus et une voiture rouge au milieu de tout ce vert sont loin de passer inaperçus.

Inutile donc de préciser que les rires et les «viva Mexico !» battent aux rythmes de nos pas…

Sur la route, nous traversons des villages aux belles églises coloniales.

120-Izamal 0123

120-Izamal 0125

Nous arrivons à Izamal, ville construite sur une ancienne citée Maya. Nous nous arrêtons visiter la pyramide Kinich Kakmo pour y découvrir des ruines préhispaniques.P1100278P1100277

P1100279

P1100280120-Izamal 0127

120-Izamal 0130

P1100281

Nous nous rendons dans le charmant centre colonial où toutes les maisons sont peintes en jaune et blanc, à l’image du magnifique et imposant couvent.

120-Izamal 0126

120-Izamal 0131

120-Izamal 0132

P1100294

L’atrium est absolument gigantesque (7800m2) et est bordée par 75 arcades.

P1100295

P1100296

P1100297

P1100298

P1100302

P1100303

120-Izamal 0134

P1070583

P1070584

P1100274

P1100284

P1100293

Pas de temps à perdre, car nous devons trouver un resto et une télé pour voir le match Mexique - France.

Nous passons dans le marché central où nous nous faisons chambrer par des supporters Mexicains, le match n’étant pas commencé, nous ne nous laissons par faire et les chambrons à notre tour. Nous d’abord, on a gagné la Coupe Du Monde en 1998 ! C’est un peu loin, ok, mais quand même !

120-Izamal 0140

Le match débute, nous y croyons, mais très vite nous allons regretter notre choix vestimentaire.

120-Izamal 0141

La fin du match est sifflée et il faut sortir affronter une horde de Mexicains déchainés et joyeux qui se font un plaisir de nous siffler, klaxonner, chambrer…A juste titre !

Nous ne trainons pas à retourner vers notre voiture, Mapuce au volant entre la première dans la voiture et ferme les portes a clef, laissant Dany, Pierrick et Chat manger leur honte quelques secondes de plus…

De retour dans la voiture, les commentaires vont bon train.

Quelques secondes plus tard, nous nous arrêtons sur le bas-côté et retirons notre costume de la honte pour redevenir des touristes incognitos.

P1070573

En résume de cette journée où nous nous sommes bien marrés, nous voulons dire un grand merci à Dany & Pierrick pour ce grand moment de honte, pour vos prochaines fausses bonnes idées, évitez de les partager… ;-)))

 

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 15:00

De retour sur le continent, nous récupérons notre voiture de location, une Dodge Journey rouge, suffisamment grande pour nous accueillir, nous et nos bagages.

P1070797.JPGA peine installés dans la voiture, notre première préoccupation est de chercher une station essence, car ces gros malins de chez Hertz nous donnent la voiture avec le réservoir à sec. Intelligent, non ?

Nous nous arrêtons à la première station essence où les pompistes sont prêts à se battre pour nous faire notre plein d’essence et pour cause.

Exposé des faits:

Conducteur: Chat, 27 ans, bientôt 32, voyageur et responsable caisse commune

Passager avant: Pierrick, 58 ans, vacancier presque retraité

Passager arrière gauche: Dany, 57 ans, vacancière et responsable caisse commune

Passager arrière droit: Mapuce, 26 ans, voyageuse au sang chaud (voire bouillant…)

La situation:

Chat demande le plein pendant que Dany et Mapuce discutent tout en observant le prix de notre plein qui est de 535,25$MX (soit 33€).

Chat tend au pompiste un billet de 500 plus un de 200.

En l’espace de 2 secondes, le prix du plein passe à 835,25$MX (soit 52€).

Le pompiste dit que le prix est de 835,25$MX donc Chat lui redonne un billet de 200, mais Dany et Mapuce qui sont à l’arrière, ne comprennent pas cette différence de 300$MX et demandent au pompiste la raison de cette difference.

Comme par hasard, il appuie sur un bouton et la somme du départ réapparait.

Etant culoté, il fait croire à Chat que ce n’est pas un billet de 500 pesos mais un billet de 50. Manque de chance pour lui, la veille nous désignions Dany et Chat, responsables de la caisse commune, donc nous savions exactement le montant que nous avions sur nous.

Gros pétage de câble, Mapuce sort de ses gonds en hurlant et le traitant d’arnaqueur et de très gentils noms d’oiseaux pendant que Chat et sa maman récupèrent et comptent l’argent pour s’assurer de ne pas s’être fait arnaquer dans toute cette confusion.

Sans notre vigilance, et si nous étions de gros beignets, notre plein nous aurait couté 1285,25$MX soit 80€, au lieu des 535,25$MX soit 33€.

Effarés, énervés, agacés, nous reprenons la route en nous promettant que le prochain plein d’essence se fera sous très haute surveillance, chacun à son poste, bombe anti-agression à portée de main en cas d’arnaque!

Bref, la vie suit son cours, et nous nous arrêtons dans un supermarché pour acheter une carte routière du Mexique.

Tout d’un coup Mapuce se retrouve toute seule…mais où sont-ils ???

 

 

Nous reprenons la route en direction de Tulum et pique-niquons dans un lieu authentique et agréable: Cenote Azul.

119-Akumal 0097Des millions d’années d’érosion de la pierre calcaire du Yucatan ont créé l’un des plus grands réseaux du monde de rivières souterraines et de grottes profondes. Les cenotes sont les ouvertures de ces cavernes, qui forment ainsi d’immenses puits, d’ailleurs utilisés comme réservoirs d’eau par les Mayas.

119-Akumal 0098Les effets de lumière grâce aux rayons du soleil, les eaux froides d’un calme parfait, la visibilité extraordinaire, le tout dans un environnement rafraichissant de jungle, nous permettent de passer un excellent moment.

119-Akumal 0101119-Akumal 0105119-Akumal 0107119-Akumal 0112119-Akumal 0118

P1100183P1100184P1100187119-Akumal 0122P1100188P1100189P1100201

P1100220119-Akumal 0119Nous reprenons la route en direction d’Akumal qui signifie lieu des tortues.

En plus de sa superbe baie en croissant de lune, fermée par un récif de corail, nous observons dans cette grande piscine naturelle, des tortues de mer qui viennent brouter les algues qui poussent au fond de l’eau.

N’oublions pas le sable blanc et les cocotiers qui complètent la carte postale.

P1070556P1070559P1100222P1100224P1100227P1100231

P1100233P1100243P1100245P1100256P1100249P1100257P1100258Toujours aussi magique de contempler ces belles tortues.

Notre point de chute pour ce soir est Tulum où nous dégustons notre première Margarita maison.

P1070564P1070567Petit resto bien sympathique et J-1 avant le match Mexico - Francia.

P1100271P1100270

Partager cet article
Repost0