Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 07:13

Nous quittons le Cambodge après y être restés une dizaine de jours et notre sentiment vis-à-vis de ce pays est positif.

Voici notre itinéraire au Cambodge (cliquez sur la carte pour la voir en plus grand):

cambodge

Tableau récapitulatif des distances parcourues:

Distances Cambodge

Le Cambodge c’est une population accueillante, souriante, ouverte et très serviable et en plus de cela c'est un pays vraiment bon marché, ce qui plaira aux voyageurs à petits budgets. 

P1120965

Gros bisous du Cambodge et rendez-vous au Vietnam.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 07:06

Salut à tous,

Aujourd’hui, nous sommes particulièrement excités puisque c’est le début du Nouvel An Khmer qui dure 3 jours.

Comme écrit dans le guide et cité par les cambodgiens, nous ne devrions pas nous ennuyer puisque de nombreux jeux sont organiser dans la rue et qu’ils passent leur temps à s’asperger d’eau.

Pour ceux qui nous connaissent bien, vous imaginez notre état d’excitation.

Pour cette occasion, nous nous rendons à 230km au sud de Phnom Penh, à Sihanoukville, la station balnéaire du Cambodge.

Une fois descendus du bus et après avoir bataillé avec les chauffeurs de tuk tuk pour nous emmener dans le centre-ville à un tarif raisonnable, nous débutons la recherche de notre logement.

La galère commence car entre les hôtels qui sont complets et ceux qui proposent des chambres à 40 ou 50$, on est mal barrés avec notre budget de 10$ ;-)))

Petit rappel, jusqu’à présent, nous trouvions des chambres tout confort (grand lit, clim, SDB, TV, WIFI) pour ce prix-là.

Merci le Nouvel An Khmer qui pour le moment nous fait juste payer notre chambre le double du prix habituel et pas un seul jeu d’eau en vue…

Apres plus d’une heure de recherche sous un soleil de plomb, nous nous rabattons vers une chambre identique à ce que nous avions dans les villes précédentes pour 20$ sans WIFI.

On se dépêche d’enfiler nos maillots de bain pour nous rendre à la plage prendre un bon bain.

P1130638

Alors là, on ne pouvait pas trouver mieux, nous sommes allés nous baigner au seul endroit presque «réservé» aux locaux qui nous regardent avec insistance, se retournent, chuchotent…Bref un moment vraiment très gênant!

De plus, l’eau de la mer est infestée de méduses, de détritus et de centaines de paires d’yeux rivés sur nous, ce qui rend cette baignade franchement déplaisante!

Après analyse des «quartiers» de la plage, nous nous sommes rendus compte que la plage où nous nous sommes baignés était le coin des locaux fêtant ensemble le Nouvel An Khmer, et que nous n’étions pas forcement les bienvenus.

Bref, étant toujours enthousiastes à l’idée de se faire une bataille d’eau géante, nous rentrons afin de nous préparer pour la soirée.

Et là, grosse déception, il ne se passe rien! Pas de jeu, pas d’eau, rien!!! Personne prêt à faire la fête, RIEN!

Nous prenons un cocktail en nous disant qu’il est certainement trop tôt mais une fois notre diner terminé il est 23h et c’est toujours aussi mort!

Le lendemain, nous allons à la plage en prenant soin d’aller dans «notre quartier», celui des touristes et prenons la décision, aux vues des festivités, de quitter le Cambodge pour le Vietnam.

P1130626

P1130627

P1130628

P1130630

P1130632

P1130633P1130625P1130635

P1130636

Nous ne sommes pas fans des endroits où l’on nous demande de payer 2 à 3 fois plus cher juste pour que les locaux s’en mettent plein les poches et fêtent leur Nouvel An entre eux!

Alors gros bisous et rendez-vous au Vietnam!

Partager cet article
Repost0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 07:53

Après 5h de route des plus cauchemardesques car entre l’état déplorable de la route, la conduite lamentable du chauffeur et le bidou de Chat qui fait des siennes, autant vous dire que nous sommes très contents d’arriver à Phnom Penh, la capitale du Cambodge.

Surnommée «la perle de l’Asie du Sud-Est» à l’époque coloniale, elle est aujourd’hui la ville la plus importante du bassin du Mékong.

Nous profitons de ce passage dans la capitale pour en apprendre davantage sur la prise de pouvoir des Khmers rouges.

Le 17 avril 1975,  les Khmers rouges sont maitres de Phnom Penh puisque les responsables gouvernementaux se sont enfuit.

Dans un premier temps, le peuple les acclame puisque cela signifie la fin des hostilités connues sous le régime de Lon Nol.

Un évènement à peine imaginable va alors se produire: sous prétexte de bombardement américain imminent, en l’espace de 48h, les Khmers rouges procèdent à l’évacuation totale de Phnom Penh, soit environ 2,5 millions de personnes.

Ils sont déportés de force vers les campagnes, même les malades des hôpitaux se retrouvent sur la route!

Cet exode coutera la vie à des dizaines de milliers de déportés (on parle de 400 000  victimes), notamment les vieillards et les enfants en bas âge puisque les familles n’ont pas eu le temps d’emporter des provisions.

En quelques jours, cette capitale, considérée comme la plus belle d’Asie du Sud-Est, n’est plus qu’une ville fantôme, livrée aux rats et a une poignée de révolutionnaires qui saccagent tous les symboles de la société bourgeoise.

La banque d’Etat est dynamitée, les églises sont brulées, le contenu des magasins est déversé dans les rues…Il s’agit de l’aube d’une renaissance totale proclamée par les Khmers rouges.

Dans la foulée, toutes les villes du Cambodge sont évacuées: on ordonne à la population de gagner les rizières pour se mettre au travail dans le but d’assurer l’autosuffisance alimentaire du pays.

Durant sa déportation, la population est soigneusement triée en 3 catégories:

Les militaires sont conduits à l’écart pour être exécutés.

Les fonctionnaires et les intellectuels considérés comme suspects, sont envoyés dans des «villages spéciaux».

Le reste, classé sous l’appellation du «peuple», est prié de rejoindre son village natal et de se plier aux ordres pour gagner son riz quotidien.

Les conditions de travail sont proches de l’esclavagisme: les digues sont élevées à mains nues, les charrues sont tirées par des hommes, les horaires sont draconiens (10h à 14h de travail) et les repas limités au strict minimum, voire supprimés au cas où les quotas ne sont pas respectés.

Cloisonnés dans des campagnes dont ils n’ont pas l’habitude, en proie aux maladies, au soleil, à la faim, et aux travaux de force, les citadins sont condamnés!

Les Khmers rouges haïssent les signes d’intelligence donc toute personne non conforme à leur idéologie (les jeunes aux cheveux longs, le fait de connaitre une langue étrangère, etc…) sont exécutés.

Nous visitons le musée du crime génocidaire de Tuol Sleng, un ancien lycée qui devient d’avril 1975 à janvier 1979 la prison la plus terrifiante du Cambodge.

P1130504

Les Khmers rouges y enferment tous les opposants supposés au régime, pour n’importe quel motif, sans distinction d’âge: femmes, enfants et parfois même des familles entières (bébés compris).

Le simple fait de porter des lunettes ou de d'avoir un stylo en sa possession était suffisant pour être considéré comme intellectuel et donc «à exterminer».

Les gardiens avaient entre 10 et 15 ans, endoctrinés par leurs aînés et devenaient rapidement beaucoup plus cruels que les adultes.

Un des bâtiments servait pour les interrogatoires (entendez les tortures) où les prisonniers étaient attachés à des lits métalliques branchés sur le courant électrique.

P1130503

P1130505

P1130506

Ils utilisaient diverses méthodes de torture: fouet, étouffement, arrachage des dents et des seins, utilisation de scorpions, etc…

Un autre bâtiment est entièrement rempli de minuscules cellules individuelles en briques ou en bois.

P1130513

P1130515

Cet endroit est très oppressant.

Près de 15 000 personnes y passent, subissant les pires tortures avant d’être achevées dans le d’extermination de Choeung Ek.

Il se trouve à 15km au sud-ouest de Phnom Penh et a été exploité pendant 3 ans par les Khmers rouges.

C’est donc ici qu’étaient amenés les prisonniers de Tuol Sleng pour être liquidés.

Pour économiser les cartouches, les bourreaux fracassent les têtes des condamnés à coups de crosse.

Les corps étaient jetés dans 129 fosses communes.

P1130572

Environ 80 de ces charniers ont été mis au jour, permettant ainsi de retrouver les ossements de 8985 personnes, soit la moitié du nombre de victimes estimé.

Un mémorial en forme de stupa a été construit sur le site en 1988.

P1130574

P1130567

On y voit les milliers de cranes entassés sur des étagères avec, en dessous, un tas de guenilles.

P1130568

Poignant!

De retour sur Phnom Penh, nous visitons le marché central qui se trouve sous un gigantesque hall jaune et le marché russe.

P1130589

P1130580

P1130581

P1130582

P1130586

P1130554

Au détour d’une rue, rencontre avec une de ces nombreuses poubelles de rue faites en pneu.

P1130619

Le lendemain, nous nous rendons à Wat Phnom, situé au sommet d’une mini colline entourée d’arbres et peuplée de petits singes.

P1130529

P1130531

P1130537

Nous déambulons dans cette jolie ville sous une chaleur torride et apprécions la beauté des différents temples.P1130497

P1130597

P1130600

P1130601

P1130603

P1130604

P1130605

P1130609

P1130615

Voici quelques photos qui caractérisent l’Asian Touch avant de vous retrouver pour la suite de nos aventures.

P1130563

P1130565

P1130592

P1130575

P1130616

Partager cet article
Repost0
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 07:47

Pour notre dernier jour de visite des temples d’Angkor, nous nous rendons à Banteay Srei, l’un des temples mythiques d’Angkor.

Il se situe à 35km de Siem Reap, ce qui nous permet de découvrir la beauté de la campagne locale.

P1130476

P1130481

P1130486

P1130485

P1130489

Banteay Srei est baptisé «la citadelle des femmes» puisque le temple est entièrement décoré de reliefs proches de la perfection.

P1130426

P1130427

P1130432

Ce temple, contrairement à ceux que nous avons pu découvrir jusqu’à présent, est sculpté dans le grès rose qui prend différentes teintes selon l’orientation du soleil.

P1130434P1130444

P1130453

P1130456

P1130460

P1130458

P1130462

P1130465

Après 3 sympathiques journées de visite, nous quittons Siem Reap pour la capitale, Phnom Penh.

Partager cet article
Repost0
20 avril 2011 3 20 /04 /avril /2011 07:47

Nous continuons la visite des temples d’Angkor par le Bayon qui signifie «la montagne magique».

C’est une massive montagne de 54 tours (il n’en reste aujourd’hui que 37), elles sont chacune ornées de 4 visages censés illustrer les 4 vertus de Bouddha: la sympathie, la pitié, l’humeur égale, l’égalité.

P1130092

P1130295

P1130094

P1130098

P1130106

P1130108

P1130109

P1130120

P1130136

P1130139

Nous continuons notre visite par le Baphuon, l’un des plus grands édifices religieux du Cambodge ancien et qui fut probablement l’un des édifices majeurs autour duquel se structura la ville angkorienne.

P1130143

P1130151

P1130157

P1130168

Petite pause déjeuner en charmante compagnie avant de poursuivre notre visite.

P1130179

P1130183

Ta Keo, une pyramide massive sur plusieurs niveaux culminant a une cinquantaine de mètres.

P1130195

P1130202

Ta Phrom fut autrefois l’un des plus gigantesques temples d’Angkor.

P1130215

Difficile d’imaginer d’après nos photos qu’il y a 8 siècles, ce temple abritait 260 divinités servies par 12 640 personnes.

P1130218

Les dignitaires mangeaient dans une vaisselle en or et dormaient dans des draps de soie.

P1130225

P1130230

La tour centrale croulait sous les pierres précieuses.

Aujourd’hui, les pierres précieuses ont été remplacées par d’énormes arbres dont les racines ressemblent à des pythons.

P1130240

P1130243

P1130251

P1130253

P1130262

P1130263

P1130264

P1130268

P1130272

Le lendemain, nous commençons la visite des temples d’Angkor par Preah Khan.

P1130290

P1130292

P1130305

P1130311

P1130318

Neak Poan, grand bassin entouré d’escaliers avec, au centre, une toute petite ile où se dresse un sanctuaire.

P1130328

P1130330

P1130333

Ta Som, petit temple engloutit lui aussi par la forêt, connu pour la tour aux visages.

Il est dédié à la mémoire des ancêtres des rois.

P1130339

P1130340

P1130342

Le Mebon oriental.

P1130356

P1130361

P1130369

P1130374

Pre Rup, imposante pyramide de briques sur plusieurs niveaux.

P1130378

P1130379

P1130381

P1130383

P1130392

De retour à Siem Reap, nous goutons à une spécialité: baguette-pâté-jambon-cornichon…autant vous dire qu’il ne s’agit pas des mêmes saveurs qu’en France.

P1130275

Partager cet article
Repost0
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 19:25

Bonjour à tous,

Il est 7h lorsque nous disons adieu à notre hôtel tout confort de Bangkok pour nous rendre à la station de bus.

Nous montons dans notre bus en direction d’Aranyapratet, ville frontière avec le Cambodge.

Nous prenons un tuk tuk et mettons tous nos sens en éveil puisque cette frontière est réputée pour être corrompue et bourrée d’arnaques.

En effet, entre d’un côté, les faux postes de frontière où le tarif des visas est plus élevé et de l’autre, les douaniers du vrai poste de frontière qui nous demandent de l’argent en plus pour obtenir un «visa express» soi-disant plus rapide.

Nous refusons poliment mais fermement, ce qui ne nous empêche pas de nous poser des questions sur la suite puisqu’à présent les douaniers ont nos passeports en leur possession.

En attendant nos passeports nous voyons un jeune brésilien mettre la main au porte-monnaie pour récupérer son passeport.

On commence sérieusement à se poser des questions quant à notre refus de les soudoyer.

Finalement, deux minutes plus tard, un douanier nous apporte nos passeports en nous souhaitant un bon voyage.

Une fois nos passeports en mains, nous les examinons de près pour s’assurer que tout est en ordre, et c’est effectivement le cas.

P1120966

Nous passons le dernier contrôle et attendons notre bus pour Siem Reap, ville qui sert de porte d’accès et de lieu de séjour aux visiteurs d’Angkor.

P1120967

Une fois arrivés, nous faisons la rencontre de Vissa, un jeune cambodgien qui nous propose un logement bon marché et ses services pour visiter les temples d’Angkor.

N’étant pas déçus sur le rapport qualité/prix du logement (grande chambre avec SDB et clim’ pour 10$), nous nous donnons rendez-vous dès le lendemain matin pour commencer notre première journée de visite.

P1120975

Une fois notre forfait 3 jours en poche, nous commençons la visite par le plus grand, le plus connu et le plus majestueux des temples: Angkor Wat.

Autour de l’enceinte extérieure, se trouvent des douves et après avoir franchi le pont, nous arrivons sur la grande allée, où de part et d’autres, se trouvent les petits pavillons que l’on appelle «bibliothèque».

P1120985

P1120988

P1120994

P1130001

Il est temps à présent d’admirer le majestueux Angkor Wat dont la façade se reflète dans l’eau.

P1130002

Ce symbole mythique du Cambodge aurait été construit par une armée de 300 000 ouvriers et 6 000 éléphants.

Sa construction a duré 37 ans.

P1130006

P1130003

Ce temple-montagne est entièrement dédié à Vishnou, dieu suprême de l’hindouisme, symbolisé par la tour centrale.

P1130267

P1130013

P1130029

P1130043

P1130044

P1130052

P1130067

P1130091

P1130045

Sur le chemin du retour, nous goutons au jus de palme au gout sucré et boisé. Pas mauvais!

P1130057

Partager cet article
Repost0