Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 08:54

On laisse l’Argentine derrière nous après 38 jours passés dans ce magnifique pays où nous avons parcouru 11385km, visité une bonne vingtaine de villes, dormi dans 10 auberges différentes, passé 5 nuits dans la voiture, et 228h sur la route soit 9,5 jours.

Voici notre itinéraire (en rouge les trajets effectués en bus, en bleu ceux effectués en voiture de location et pour Ushuaia, en avion):

Tableau récapitulatif des distances et trajets parcourus :

Comme vous vous en doutez, nous vous conseillons vivement de visiter ce superbe pays qui nous a émerveillé par toutes ses richesses. Il y en a pour tous les gouts :

     Des paysages et des sites grandioses.

     Une cuisine de bonne qualité et bon marché (la fameuse viande de bœuf, les empanadas, les lomitos,…).

     Les excellents vins argentins, qu’ils soient blancs ou rouges.

     Une population très avenante et serviable.

 

Si comme nous vous avez des Envies D’Ailleurs, venez découvrir l’Argentine, première étape de notre tour du monde dont nous garderons un très bon souvenir.

Le temps pour nous de coudre nos drapeaux argentins sur nos sacs à dos, et nous voila de nouveau sur la route pour découvrir un autre pays : le Chili.

Petite dedicace de Bro, K-ryn & Lyam, si comme eux il vous vient des Envies D’Ailleurs, n'hesitez pas a nous les faire parvenir.

Ah si ! Une dernière chose : MERCI à vous de nous suivre dans notre périple…
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 18:55

Nous quittons le Chili pour l’Argentine, d’après vous par quel moyen de transport???

Apres seulement 5h de … (alors vous avez trouvé? Le gagnant à le droit de venir nous rejoindre dans la destination de son choix… ;-)), nous voici arrivés à El Calafate. C’est un petit village agréable au pied de la cordillère des Andes et du Lago Argentino.

Elle est au cœur d’une pampa herbeuse et venteuse (on en sait quelque chose !). Nous nous renseignons des excursions possibles pour nous rendre au glacier Perito Moreno. Ayant le Guide du Routard édition 2009 (merci la p’tite famille Cassard), nous avions une idée approximative des prix, sauf qu’ils sont complètement erronés :

Pour notre part, nous allons juste prendre le transport en bus (étonnant, non ?).

Apres 2h de route, nous voici devant le glacier Perito Moreno, véritable monstre de 15km de long sur 5 de large, il atteint 60m au dessus du niveau du lac. Sa superficie est l’équivalent d’une ville comme 2 fois Paris ou 100 fois La Baule !!!

Que ce soit de près ou de loin, ce glacier en impose. Difficile donc pour nous d’être insensibles à sa beauté grandiose.






Classé au Patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco, il est l’un des glaciers les plus vivants du monde, ce qui explique les nombreux pics acérés et cassés. Dans ses bonnes périodes, le glacier peut avancer de 2m par jour au centre et de 70cm sur les cotés.


Il grince, craque, gronde, résonne, le moindre morceau de glace s’effondre avec fracas. Le bruit se répercute contre les montagnes et résonne à l’infini...


Nous avons la chance de voir plusieurs pans de glace importants tomber dans l’eau, malheureusement pour vous, nous n’avons pas de vidéo mais sachez que nous avons bien profité de ce spectacle extraordinaire.

La glace tombée forme de petits icebergs qui partent à la dérive et prennent des formes qui laissent libre cours a notre imagination. Ne voyez-vous pas un petit cochon?











De retour à notre auberge (petite maison avec 3 chambres séparées, cuisine et SDB communes), une surprise nous attend, il n’y a plus personne, nous voila donc seuls à profiter de notre « maison ». Inutile de vous préciser que nous avons passé une excellente soirée tous les deux en amoureux…ne vous y méprenez pas, nous n’avons pas besoin d’être seuls pour passer de bons moments mais quel bonheur de se croire comme à la maison !

Réveil difficile parce qu’il faut qu’on quitte notre « petite maison » et qu’on reprenne notre moyen de transport favori en direction d’El Chalten, pour admirer le mont Fitz Roy.

4h plus tard, nous voici sous la pluie à la recherche d’une auberge sauf que tout est complet ou beaucoup trop cher. On se pose 2 minutes histoire d’enlever nos gros sacs de 20kg, on s’assoit sur le trottoir et la on se dit : MAIS QU’EST-CE QU’ON FOUT ICI ??? On vient de réaliser à l’ instant qu’on vient de faire nos petits moutons…tout le monde en parlait, on s’est donc dit : Nous aussi, on va a El Chalten alors que nous savions très bien que la météo était mauvaise (pluie, froid, brouillard, donc impossible de voire quoi que ce soit).

Ayant jugé que notre coté loser avait suffisamment duré, nous décidons de partir le jour même en direction du Chili.

Voici donc comment se termine notre beau voyage en Argentine.

La suite de nos aventures en direct du Chili…

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 16:13

 



Aie aie aie !!! Et encore aie,  nous voila ENFIN arrivés a Ushuaia après :

32h de bus avec deux changements (avec des bus de plus en plus pourris) et des températures dans le bus allant de -12°C a 40°C (on exagère a peine ;-))

2h pour passer la frontière chilienne (contrôles des passeports : yes ! et un tampon en plus !, contrôles des douanes, scan de tous les bagages, contrôle du bus, et enfin contrôle anti-drogue dans le bus par un labrador qui pue le chien mouillé, hum trop bon !)

 

Pour ceux qui nous connaissent bien, vous savez très bien qu’on est râleurs mais nous savons aussi mettre en avant les cotés positifs pendant le trajet, à savoir :

Superbe coucher de soleil, mais malheureusement nous n’avons pas de photos car les vitres du bus étaient trop sales… (non non on ne râle pas !)

Escorte de dauphins de Commerson noirs et blancs (parmi les plus petits du monde) lors de notre traversée du détroit de Magellan

 

Paysages magnifiques (montagnes, forêts et marécages rouges) a l’arrivée sur Ushuaia après au moins 1500 bornes de RIEN (mornes steppes arides de Patagonie Australe), il faut savoir qu’il existe des zones qui comprennent moins de 1 habitant au kilomètre carré dans cette région.

 

Il est 21h30, et nous ne souhaitons qu’une seule chose : DORMIR DANS UN VRAI LIT !!!

Seulement il fait 6°C, il pleut et toutes les auberges qu’on nous propose sont hors de prix et loin du centre.

Nous voila donc sans rien après plus de 30h de bus (il est important pour nous de vous le rappeler ;-))

Apres 1h de recherche et un superbe coucher de soleil (pas de vitres sales pour nous empêcher de le prendre en photo), nous allons trouver une auberge.

 

Vous imaginez donc la suite : pas de repas et dodo immédiatement après une bonne douche tant attendue après nos 32h de bus (on y tient vraiment !;-))))))))))))))

Apres un bon gros dodo, on réserve notre sortie en mer sur le canal Beagle pour ce soir et nous allons visiter le centre-ville.

L’une des choses à faire à Ushuaia est le survol de la région en avion, ok ce n’est pas donné, mais nous craquons et filons vers l’aérodrome a pied sous un vent glacial.

On se renseigne et 10 minutes plus tard, nous embarquons a bord d’un coucou de 6 places pour survoler le canal Beagle, apercevoir le Chili et admirer la queue de la cordillère des Andes, le bout du monde.

 

Effectivement, au bout de la Patagonie, il y a la Terre de Feu, et au bout de la terre de Feu, il y a Ushuaia. La ville la plus australe du monde, surnommée par les argentins « el fin del mundo », le bout du monde.

Ce n’est pas exact puisque Puerto Williams, la chilienne, est encore plus au sud et nous allons aussi la survoler.

Nous passons 1h10 en vol, un spectacle inoubliable d’une part grâce à la beauté du paysage et les très violentes turbulences (dignes des montagnes russes).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois remis de nos émotions, nous nous rendons sur le port pour embarquer sur « une barque à touristes », enfin « à Français » (12 sur 22, incroyable !, cette excursion n’était pourtant dans aucuns guides !).

Malgré le vent glacial, nous prenons place sur le pont supérieur et admirons Ushuaia entourée de montagnes. Nous naviguons sur le canal Beagle, pour info ce canal (185km de long) est le plus grand cimetière de bateau du monde, il relie le Pacifique à l’Atlantique et se situe à 150km du Cap Horn. Sa rive nord est argentine, tandis que la sud est chilienne.

Durant cette excursion, nous visitons les iles Bridges (nom du premier anglais qui est venu vivre avec les Indiens), la isla de los Pajaros et la isla de los Lobos ou l’on a respectivement admiré des colonies de cormorans et de lions de mer.

Nous finissons l’excursion sur l’ile des Eclaireurs, ou il y a le phare qui porte le même nom (certainement l’un des phares les plus photographiés au monde et qui ne casse pourtant pas trois pattes à un cormoran ;-)), à ne pas confondre avec le Phare du Bout du monde qui se trouve a l’est de la Terre de Feu.

Excursion très sympathique malgré le fort vent glacial, rencontres enrichissantes avec nos congénères français et réchauffement de nos corps avec les thé/café/liqueur de café servis a bord de notre « yacht ».

 

En conclusion, Ushuaia est une ville mythique par excellence, ce qui veut dire très touristique, on se croirait en France alors que nous sommes à 13 281km de Paris, paye ton dépaysement, merci Nicolas Hulot !!! (encore notre coté râleur qui ressort !)

En étant objectifs, nous avons tous entendu parler d’Ushuaia, ca fait rêver, nous y sommes allés, et malgré les commentaires peu élogieux de certains voyageurs nous avons admiré de très belles choses et nous ne regrettons absolument pas nos 32h de bus…

Apres une journée bien remplie, rien ne vaut une bonne journée glande avant de reprendre la route vers le Chili pour visiter le parc Torres del Paine.

La suite au prochain épisode…

Bisous à tous !!!

 

 

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 00:35

Apres 15 heures de bus, nous voila à Puerto Madryn, ville de la Patagonie océanique qui fait très village de vacances avec sa promenade au bord de la mer. Elle se situe sur le Golfo Nuevo.

Arrivés a notre auberge, Hostel Viajeros, que nous ne recommandons absolument pas car la cuisine n’est pas équipée, les chambres font 1m2 pour 4 personnes et pour clôturer le tout la patronne est une grosse conne antipathique…

Bref ! Apres une bonne douche nous avons décidé de visiter Punta Loma qui est à 17kms du centre ville, nous marchons au bord de la mer mais ce n’est pas très agréable car il y a un vent très fort et on se prend des rafales de sables.



Nous remontons donc sur le remblai et décidons de nous rendre a notre destination en stop, a peine le pouce levé et nous voila dans la voiture de Marco, un argentin qui a vécu son enfance a Paris et qui parle très bien le français. Il est de très bon conseil et n’hésite pas à faire un « petit » détour de 34 bornes pour nous emmener. Petite question : Serions-nous capables d’en faire autant ?

A Punta Loma, une petite colonie de lions de mer nous attend…

Ce sont des otaries, les males pèsent 350kg pour 2,5 mètres et ont le col couvert de fourrure jaune. La femelle ne dépasse pas 1,5 mètre et ne pèse que 70kg. Les bébés sont noirs et ne pèsent qu’une quinzaine de kilos.





Apres avoir admiré, photographié et filmé les lions de mer, nous reprenons le stop vers Puerto Madryn pour quelques secondes puisque deux argentines de Bariloche nous prennent aussitôt et nous déposent a 3kms du centre ville.

De retour a Puerto Madryn, nous recherchons une excursion pour visiter la péninsule Valdès, chose faite, le départ est prévu le lendemain matin a 7h30.

Nous vous avions parlé lors d'un précédent sujet du Yerba Mate, la boisson nationale qui se boit dans une calebasse évidée (mate) et que l’on boit avec une pipette en métal (bombilla). Nous avons eu a nouveau l’occasion d’y goûter et cette fois ci nous avons apprécié.

Apres avoir passé une nuit avec deux inconnus dont un ronfleur fou (sympa pour fêter notre premier mois de voyage), nous partons a la découverte de la péninsule Valdès, réserve naturelle inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Durant l’excursion (le tour complet fait 400km), les routes non goudronnées traversent des paysages sauvages de « pampa » ou nous avons la chance de croiser des « choiques » ou « nandus » (cousins de l’autruche), des « guanacos » (cousin du lama), des « vizcachas » (cousin du lièvre), des « zorros » (cavaliers masqués qui surgissent hors de la nuit…non, il s’agit simplement de renards !) ou encore des « tatous ».


Nous voila a présent a Caleta Valdès, ou nous pouvons admirer une grande colonie d’éléphants de mer, ils appartiennent a la famille des phoques. Ce mammifère a une particularité surprenante : la femelle a un utérus composée de deux parties ; dans l’une, le fœtus se développe, dans l’autre, l’ovule fécondé est en attente. Résultat, cette femelle est la seule du monde animal à être toujours enceinte !

Les males atteignent un poids de 4 tonnes pour 6 mètres de long alors que la femelle ne pèse que 700kg et atteint rarement plus de 3 mètres. A partir de juillet, les males commencent à s’installer pour prendre possession de leur territoire. Quand les femelles arrivent, de véritables harems se constituent autour d’un male, le petit veinard, qu’on appelle « sultan », et qui peut avoir jusqu'à 40 femelles.

A voir ces gros phocos se prélasser sur la plage, on imagine mal qu’ils puissent plonger jusqu'à 1500 mètres et rester près de deux heures sous l’eau.


Petite rencontre avec un serpent venimeux et quelques petits lézards…


A quelques kilomètres se trouve une colonie de pingouins (dit manchot de Magellan), cet oiseau de mer assez petit (55cm) pèse 4 à 5kg et peut vivre 25 ans.




Pour finir cette journée en beauté, nous arrivons à Puerto Pyramides pour admirer les baleines.





Nous embarquons a bord d’un énorme zodiac semi-rigide bizarrement mis à l’eau par un tracteur à 8 roues car il n’y a pas de ponton.



Apres 30 minutes de balade, la curiosité des baleines est telle qu’elles pointent le bout de leurs nez à moins d’un mètre de notre bateau. Le show des baleines commence alors et nous pouvons les admirer sous toutes les postures. Nous aurons même la chance de voir deux sauts…quel spectacle extraordinaire !!!

La baleine franche du Sud (balena franca) est l’une des plus grosses qu’on puisse observer. Le male mesure 12 mètres et la femelle 3 mètres de plus. Il pèse de 25 à 30 tonnes. Le baleineau mesure 6 mètres et pèse à peu près 2 tonnes, beau bébé non ?

















Nous avons également vu des cormorans, ces oiseaux voraces capables d’avaler quotidiennement leur propre poids en poisson. Les voir pêcher est impressionnant puisqu’ils capturent leur proie en plongeant. Mais l’eau alourdit leur plumage qui n’est pas imperméable, ce qui les oblige à sécher leurs ailes sur le bord des falaises.





De retour à Puerto Madryn, nous achetons nos billets de bus pour Ushuaia, une « petite » balade de 32h nous attend... Départ prévu le jeudi 19 novembre à 13h30, arrivée le vendredi 20 à 21h.


Partager cet article
Repost0
18 novembre 2009 3 18 /11 /novembre /2009 00:25

Nous nous levons à 7h45 car nous partons visiter le Cerro Tronador en excursion. A 9h10 le bus de 18 places arrive et nous prenons les places a l’arrière coté droit, nous avons l’embarras du choix car nous sommes les premiers…nous allons bientôt le regretter car nous allons passer 45 minutes a récupérer nos « chers » collègues d’excursion sur une route défoncée ! Sympa pour nos estomacs !

Nous continuons sur le même type de chemin qu’on oublie peu à peu grâce au paysage magnifique que nous traversons en direction du parc national.

 


















A la pause dejeuner, nous avons la chance de pouvoir approcher un aigle de tres pres...

Une fois dans le parc, une suite de lacs et de forets nous emmène jusqu’au pied du Cerro Tronador (3478 m) ou l’on peut observer le Ventisquero Negro (glacier noir).








Par soucis d’économies, nous avons voulu tester un nouveau mode de visite, à savoir l’excursion en groupe, mais ce n’est pas vraiment de notre gout :

Les pauses pipi imposées d’un quart d’heure qui durent en réalité 25 minutes

Les retardataires

La promiscuité digne d’un poulailler

Les pertes de temps accumulees que nous aurions largement comblees en ayant notre propre moyen de transport

Malgre tout ca nous avons quand meme bien apprecie notre balade dans la montagne, la Patagonie est superbe mais comme le beau temps n'est pas au rendez-vous tout le reste de la semaine (pluie) et qu'il fait froid, nous partons des demain vers Puerto Madryn, toujours en Patagonie mais au bord de l'ocean atlantique.
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2009 1 16 /11 /novembre /2009 19:41

Nous sommes dans le bus, il est 9h, nous venons d’y passer la nuit et nous restons en émerveillement devant le paysage.












Nous arrivons à San Carlos De Bariloche vers 14h ou nous faisons la connaissance de Daniel, un rabatteur pour les auberges, qui nous emmènera au Freedom Hostel. Petite visite des lieux et une bonne douche très appréciable après 20 heures de bus.

Nous allons visiter le centre-ville de Bariloche qui est en hiver la station de ski chic des argentins. Cette charmante petite ville du Rio Negro s’étend le long du lac Nahuel Huapi au pied de la Cordillère et vit principalement du chocolat et du tourisme. Elle ressemble étrangement à nos stations de ski.















Le soir, nous allons prendre notre apéro au Pilgrim, un pub local qui a une façon très particulière de servir un verre de vin !

Ensuite direction La Marmite, un restaurant ou nous allons déguster une fondue au fromage.






De retour a l’auberge, nous retrouvons notre chambre avec nos 8 lits. Un lit « cuvette » pour Mapuce, un lit bancal pour Chat...



Partager cet article
Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 22:03

Le temps de nourrir notre dodomobile, de prendre un p’tit café et nous revoilà sur la route en direction de San Rafael.

Notre voiture s'appelle Guy, ce qui nous a rappelé le globalement mauvais film RRRrrr!!! d’Alain Chabat mais qui contient quelques scènes drôles parmi lesquelles la présentation de Guy…


 

Arrivés dans la ville, nous nous arrêtons a l’office du tourisme pour avoir le plan des sites a découvrir, ce que nous obtenons sauf qu’en contrepartie nous avons le droit a un cours sur LE Kilomètre 0 de la ville de San Rafael ainsi que toutes ses avenues…Evidemment on en a rien à secouer, donc nous coupons court, récupérons notre carte et filons vers Embalse Valle Grande pour y admirer le Atuel Canyon. C’est juste Magnifique !






















Nous continuons notre route vers Embalse El Nihuil ou nous avons l’impression qu’il ne s’agit pas d’un lac mais de la mer tellement il y a de remous.

Petite balade sur le barrage accompagné de rafales de vent.






Ensuite nous arrivons à Embalse Los Reyunos ou nous découvrons un lac a la couleur surréaliste, d’un bleu turquoise encore plus beau que les précédents.











Il est temps pour nous de retourner à Mendoza. Par la même occasion nous en profitons pour s’arrêter visiter deux caves.

Dégustation de spécialités locales: fromage de chèvre, terrines et bien sur leur très bon vin ainsi qu’une excellente méthode champenoise.




Sur la route du retour, nous passons a travers une tempête de sable assez étrange…


De retour sur Mendoza, nous recherchons une auberge pour y passer quelques jours et mettre à jour notre blog. Nous en profitons pour vous remercier pour votre assiduité et vos commentaires qui nous encouragent à alimenter notre blog…

Un grand merci et de gros bisous à tous.

Nous vous quittons pour quelques heures (une bonne vingtaine encore ;-)) car nous entrons en Patagonie, à San Carlos De Bariloche.

Bon weekend à tous.


Partager cet article
Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 21:23

 

Arrivés à Mendoza vers 11h après une bonne vingtaine d’heures de bus, nous nous dirigeons vers le centre-ville en mode escargot (avec le grand sac derrière et le petit devant).

Une ‘‘gentille’’ personne m’interrompt en me disant qu’un oiseau m’a chié dessus ! J’explose de rire et appelle Chat pour lui faire part de cette superbe nouvelle…

Chat me dit que j’en ai partout sur le sac à dos et en me retournant il en a autant dans le dos. La ‘‘gentille’’ femme ainsi qu’un passant ne cessent de vouloir nous ‘‘aider’’ en nous incitant à retirer nos sacs. Sentant la ruse, nous gardons nos sacs mais la femme insiste en nous disant que ca pue et qu’il faut absolument le nettoyer maintenant, sauf qu’en essuyant on se rend compte que c’est du savon.

Nous lui disons que nous allons nous débrouiller et reprenons notre chemin en guettant le moindre mouvement suspect et si cela devait se reproduire on s’essuierait directement sur les voleurs !

Attention donc aux futurs voyageurs, il parait que c’est une pratique très courante.

Une fois notre auberge choisie, nous allons nous renseigner dans les agences de location de voitures pour découvrir la région des le lendemain matin.

Visite rapide de Mendoza et retour à l’auberge.

Voiture de location en mains, nous voila sur la route des Andes en direction du « Parque Provincial Aconcagua ».

En chemin nous nous arretons a Potrerillos ou l'on peut admirer un beau lac artificiel aux eaux turquoise.

  







Nous achetons des empanadas pour aller les déguster devant ce superbe paysage.

Nous voici de retour sur la route des Andes.





Nous nous arrêtons à Puente Del Inca  à 2720 mètres d’altitude ou l’on trouve un site étonnant. En effet, il y a des siècles, les Incas ont canalisé les eaux volcaniques chargées en minéraux pour former cette arche de sel qui surplombe le Rio Mendoza d’une vingtaine de mètres.

Nous voila a l’entrée du « Parque Provincial Aconcagua » qui est malheureusement fermé pour cause de mauvais temps. Nous décidons quand même d’y faire une balade sauf qu’en sortant de la voiture nous nous sommes aperçus qu’il faisait 4,5°C  avec énormément de vent glacial! Ca fait bizarre quand on est habitués à 30°C…

On se dégonfle pas et enfilons nos deux polaires plus le coupe-vent et en guise de gants une paire de chaussettes. La classe !







Notre balade n’a pas été très fructueuse puisque nous n’avons pas pu voir ni l’Aconcagua (6959 mètres, le plus haut sommet des deux Amériques) ni le « Cristo Redentor » (une immense statue de 7 mètres qui marque la frontière entre l’Argentine et le Chili) a cause du mauvais temps.

Nous repartons en direction de San Rafael pour découvrir une autre partie de la région de Mendoza.

Un peu fatigués et ayant notre dodomobile avec nous, nous décidons de nous arrêter par le plus grand des hasards a San Carlos ou a lieu la fête de la tradition. Cette fête occupe la place centrale et propose les spécialités locales (culinaires et folkloriques).


Partager cet article
Repost0
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 16:56

Salut a tous,

Comme vous allez pouvoir le constater, cet article contient pas mal de photos, si vous voulez les agrandir, vous n'avez juste qu'a cliquer dessus. (Ceci est valable pour toutes les photos du blog, dans tous les articles).

Nous partons à 9h45 à bord de notre voiture en direction de San Salvador De Jujuy pour la visiter rapidement. Sans grand  intérêt.

Apres avoir déjeuné, nous reprenons la route 9 en direction de Humahuaca ou nous pouvons admirer les montagnes de différentes couleurs malgré l’absence du soleil, ca passe du rouge au vert en passant par le gris, le tout parsemé de cactus.

Nous nous arrêtons à Tumbaya ou nous allons visiter l’église ainsi que le cimetière très coloré. Les cimetières sont très différents des notre, notamment par les couleurs et les offrandes déposées sur les tombeaux (bouteilles et briques de vin).

Nous reprenons la voiture en direction de Purmamarca, ou nous découvrons la montagne aux 7 couleurs, un vrai délice pour les yeux.

Ensuite, nous allons vers Tilcara puis Humahuaca a près de 3000 mètres d’altitude ou nous ressentons le manque d’oxygène. Nous y visitons la place centrale et l’église.

De retour a Tilcara, nous allons déguster le lama sous forme d’empanadas et de steak, ce qui enchantera nos papilles, le tout accompagné d’un concert de musique locale.

De retour dans la voiture dans laquelle nous allons passer notre première nuit et fêter notre premier mois de mariage… Bah oui il faut bien économiser!!

Le lendemain le soleil nous réveille a 7h et nous découvrons la splendeur du paysage.

Nous rangeons notre chambre/lit/voiture et redescendons vers Purmamarca pour faire le « Paseo de los Colorados » (chemin de 3km en montagne ou l’on peut admirer de superbes paysages).

Nous reprenons la route pour grimper vers les Salinas Grandes.

Une Vigogne, a ne pas confondre avec le lama...

Arrivés aux Salinas Grandes, nous nous attendons à voir une vaste étendue de sel blanc mais la réalité est différente car la couleur dominante est le marron/gris.

Un peu déçus, nous nous promenons dessus en voiture, prenons des photos et partons en direction de Cachi par la Ruta 40, une piste ou nous allons voir les plus beaux paysages.

Nous nous arrêtons dans un resto typique ou nous aurons la chance de manger à nouveau du lama.

Nous sommes seuls sur terre a admirer un paysage tiré de Walt Disney : du rouge, du jaune, du vert, du noir, du gris, bref une panoplie de couleurs a nous couper le souffle, c’est d’ailleurs ce qui va nous arriver a plus de 4200 mètres d’altitude, ou nous avons le « Soroche » (le mal des montagnes).

Nous parcourons la Ruta 40, pendant 8 heures, c’est une véritable piste, un chemin de cailloux et pour cause, même les 4x4 n’y résistent pas ! Pedro et sa roue étaient bien contents de nous trouver pour qu’on les ramène dans leur village.

Nous découvrons la Cordillère des Andes par la Ruta 40, un véritable spectacle indescriptible, voyez par vous-mêmes…

Nous passons un col à 4859 mètres tout de même !

Nous profitons de cette altitude pour économiser le kilométrage limité de notre forfait ainsi que notre budget essence !

Sur cette piste, nous croisons uniquement une moto, une voiture, une bonne cinquantaine de lamas, autant de moutons, des aigles et un groupe d’enfants revenant de l’école.

 

 

Nous arrivons sur Cachi ou nous cherchons le camping, il faut bien se laver de temps en temps quand même ;-))

Un p’tit resto, un p’tit dodo et nous voila sur la route des vins en direction de Cafayate.

Toujours d’aussi beaux paysages…

Arrivés à Cafayate, nous visitons les « Bodegas » (les caves) ou nous goutons de très bons vins. A la différence de la France, certaines bodegas font payer les dégustations, nous n’avons donc pas perdu notre temps avec celles-ci…

Des centaines de perroquets autour des Bodegas...

Apres une nuit merdique a cause d’un pov’chiot qui n’a pas arrêté d’aboyer toute la nuit, nous reprenons la route de bonne heure en direction de Salta pour rendre notre voiture après 1060 kms parcourus en 3 jours.

Départ le jour-même pour Mendoza, la capitale argentine des vins.

Et c’est reparti pour 20 heures de bus !

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 19:05

Huuummm, ces vaches argentines!!! Aussi belles a voir que bonnes a manger...

 

Apres 20 heures de bus beaucoup moins confortable que la dernière fois (plus petit, -12°C, pas de TV et un sale gosse en prime !!!), nous arrivons a Salta, plus grande ville du nord ouest argentin. Elle se nomme « la Linda » (la belle) et se situe a 1200 mètres d’altitude.

Apres avoir déposé nos sacs dans l’auberge, nous partons découvrir le centre avec ses belles places et ses monuments.

 

Plaza 9 de Julio





L'eglise San Francisco de jour....
Et de nuit.
Couvent San Bernardo
La cathedrale
Son interieur

De retour a l’auberge, on nous propose de manger des pates avec tout le reste de l’auberge mais, étant fatigués, nous déclinons l’invitation car nous n’avons aucune envie de communiquer. Nous sortons donc à la recherche du resto le plus proche et nous atterrissons dans un boui boui (6 tables et pas de menu). On se laisse guider par notre sympathique serveur et nous ne sommes vraiment pas déçus de nous être arrêtés dans ce resto typique.

 

Le lendemain matin, nous avons l’occasion de gouter le « Yerba maté », infusion que l’on verse dans une calebasse évidée (le maté) que l’on boit avec une pipette de métal (la bombilla).

C’est la boisson nationale, ils en boivent partout, tout le temps (plus de 20 par jours) et se trimballent donc avec leur bouteille de thermos contenant l’eau chaude nécessaire à ce breuvage.

Pour notre part, ce n’est pas notre boisson favorite car c’est extrêmement fort que ce soit avec ou sans sucre…

 

Notre auberge possède une petite piscine, quel bonheur quand il fait 38°C !!

 

 

Le soir, nous sommes invites à un BBQ pour déguster leur fameuse « Parrilladas ».

La viande était excellente car pour une fois elle n’était pas trop cuite.

 

On goute aussi a leur alcool local, le « Fernet » qui est une boisson alcoolisée (40°) à base de plantes au goût amer, et qu’ils mélangent a du Coca Cola. Un peu étrange au départ, mais c’est frais et ca passe plutôt bien.

 

Nous poursuivons la soirée dans le centre de Salta, où nous rencontrons des monstres…C’est le tonus étudiant pour Halloween.

 

Le vendredi, nous allons nous promener dans le centre et nous assistons à une bataille d’eau géante entre les écoliers. Super moment !

 

Nous ne sommes pas les seuls spectateurs amuses


Le midi, suite aux conseils des locaux, nous nous arrêtons sur le bord de ma route pour manger des « Empanadas ». Rapide, très bon et pas cher (10$Ar les 12 soit 1,75€).

 

Nous avons résolu notre problème de téléphone, vous pouvez donc nous joindre au 0970444919, cette fois-ci ca fonctionne correctement. Attention, il y a un transfert d’appel donc il faut attendre plusieurs sonneries (une bonne dizaine) avant que notre téléphone sonne.

 

Samedi, nous filons au téléphérique de la colline « Cerro San Bernardo » pour admirer Salta a 1454 mètres. C’est sympa et bien entretenu et nous redescendons les 1070 marches à pieds.

 

Ensuite ballade dans le petit parc San Martin

Le soir, nous sortons avec 5 autres français (oui, oui, on est partout ! Depuis notre départ, pas un seul jour sans voir un français) dans le quartier ou il y a les « Penas » (restaurant avec spectacles folkloriques).

 

 

Lundi, nous allons visiter le marché central ou nous retrouvons la même hygiène que sur les marchés roumains.

Ensuite, direction les agences de location de voiture car nous partons dès demain pour 3 jours sur la cordillère des Andes pour parait-il en prendre plein la vue. On vous dira tout ça le week end prochain.

 

Lors de notre séjour sur Salta, nous avons pu déguster les spécialités locales : « Bife de lomo con papas fritas » (steak frites), « Empanadas », vin blanc Cafayate Torrontès (excellent), « Humitas » (grains de maïs broyés et fromage de chèvre enveloppés dans une feuille de maïs), « Tamales » (purée sèche de haricots farcie de viande enveloppée dans une feuille de maïs), « Lomitos » (sandwich avec un steak, jambon, fromage, œuf, salade)...

Bref, que du bonheur...

 

Partager cet article
Repost0